Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le journal « El Mundo » s’arrête sur les circonstances réelles de l’incident de Laâyoune
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Le journal « El Mundo » s’arrête sur les circonstances réelles de l’incident de Laâyoune

Le journal « El Mundo » s’arrête sur les circonstances réelles de l’incident de Laâyoune

Par: le lundi, novembre 1, 2010

Le journal "El Mundo" s'arrête sur les circonstances réelles de l'incident de LaâyounePour la première fois, un journal Espagnol, en l’occurrence « El Mundo », s’est arrêté sur les circonstances réelles de l’incident de Laâyoune au cours duquel le dénommé Ahmed Daoudi alias « Djija » avait tenté, en compagnie d’autres individus, de forcer à bord de deux véhicules un point de contrôle de la Gendarmerie royale près de Laâyoune.

« Il est certain que Ahmed Daoudi alias +Djija+ avait eu des problèmes dans le campement de tentes dressées à la périphérie de la ville de Laâyoune où il a été tabassé le vendredi 22 octobre et où il y est retourné le dimanche 24 octobre pour se venger », rapporte samedi « El Mundo », citant la famille du concerné.

L’assaut donné contre le barrage de sécurité s’était soldé par le décès du jeune Najem El Guareh qui était en compagnie de « Djija », après que les occupants de l’un des véhicules en question aient tiré des coups de feu sur les éléments en poste au barrage, lesquels se sont vu contraints à riposter à cette agression.

Garbalha Daoudi et Aicha, respectivement l’oncle et la mère de Ahmed Daoudi reconnaissent, souligne « El Mundo », que leur fils « avait des problèmes avec l’alcool et la drogue, comme l’ont indiqué les autorités Marocaines ». « Le 22 octobre dernier, il avait eu des problèmes à l’intérieur du campement où il avait été tabassé. Dimanche 24 octobre, il a quitté la maison de son frère à Laâyoune à 13h00, avant de se réunir avec ses compagnons pour décider ensuite de se rendre, muni d’armes blanches, dans le campement pour y assouvir sa vengeance », confie l’oncle de « Djija » à la correspondante d’El Mundo, Erena Calvo, qui s’était rendue à Laâyoune.

A rappeler que le ministère de l’Intérieur avait indiqué, dans un communiqué rendu public, que le dénommé Ahmed Daoudi, qui était en état d’ivresse manifeste et sous l’emprise de stupéfiants, avait commis durant sa présence au camp d’Izik, la nuit du 22 au 23 octobre, des actes de troubles et de violence qui ont poussé à son expulsion. Son assaut dimanche 24 octobre avec ses complices contre le barrage, visait à entrer de force dans le camp pour y semer le trouble et venger son expulsion, précise le communiqué, ajoutant que le mis en cause à préparé à cette fin 27 bouteilles de cocktail Molotov et des armes blanches qui ont été saisies dans le véhicule à bord duquel il était.

Le dénommé Ahmed Daoudi a de multiples antécédents judiciaires. Il avait été condamné en 1993 à deux ans de prison ferme pour vol qualifié, ébriété et atteinte aux mÂœurs.

« El Mundo » affirme, par ailleurs, citant l’oncle de « Djija » que la mère de ce dernier lui rend visite deux fois par jour à l’hôpitaloù il reçoit les soins nécessaires.

Les citoyens ayant dressé des tentes en dehors du périmètre urbain de Laâyoune, qui ont des « revendications purement sociales« , demandent seulement un travail et un logement, a affirmé au journal espagnol, Garbalha Daoudi, démentant formellement la propagande des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,