Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le Maroc est devenu un modèle en matière de participation politique de la femme
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Politique, Santé, Sciences, Société, Sport » Le Maroc est devenu un modèle en matière de participation politique de la femme

Le Maroc est devenu un modèle en matière de participation politique de la femme

Par: le lundi, mars 23, 2009

Conférence en Espagne sur les « Femmes marocaines vecteur du développement » : Le Maroc est devenu un modèle en matière de participation politique de la femme

Conférence en Espagne sur les « Femmes marocaines vecteur du développement » : Le Maroc est devenu un modèle en matière de participation politique de la femme

La ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli, en visite du 17 au 19 mars dans la région des Asturies (nord de l’Espagne), a affirmé que le Maroc est devenu un modèle pour de nombreux pays de la région méditerranéenne et arabe en matière de participation politique de la femme.

Intervenant lors d’une rencontre à Gijon, dans le cadre d’une visite à l’invitation de la mairesse de cette ville, Mme Paz Fernandez Felgueroso et de la présidente du Parlement des Asturies, Mme Maria Jesus Alvarez Gonzalez, Mme Skalli a fait savoir que les femmes marocaines occupent actuellement plusieurs postes de responsabilité, dont des ministres, des gouverneurs et des ambassadeurs, en plus de parlementaires, indique un communiqué du ministère.
Au cours de cette rencontre, tenue au siège du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) à Gijon devant un parterre d’acteurs et de décideurs locaux des Asturies et de nombreux Marocains résidant dans la région, Mme Skalli a, en outre, précisé qu’un seuil minimal de 12% de représentativité est désormais assuré, annonçant l’application de cette mesure pour la première fois lors des prochaines élections communales de juin 2009 et la création d’une Commission consultative de l’équité et de l’égalité des chances dans chaque commune.
Mme Skalli, dont l’intervention portait sur le thème « Femmes marocaines vecteur du développement », a rappelé les avancées réalisées par le Maroc en matière des droits de la femme, notamment l’adoption, grâce à l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, du Code la famille.

Le code de la famille a permis « un traitement plus optimal »

Elle a, dans ce sens, expliqué que le mariage « est aujourd’hui possible sans l’exigence de la présence d’un tuteur pour la femme et de l’élévation de l’âge minimum de mariage à 18 ans », outre que la femme obtient le divorce dans un délai maximum de six mois après épuisement des procédures de médiation, ainsi que le partage des biens acquis pendant la vie conjugale entre les époux séparés.
Le Code de la famille, a-t-elle noté, a également permis « un traitement plus optimal » de la lutte contre la violence à l’égard de la femme, assurant que des formations en la matière sont dispensées aux agents de la police et de la gendarmerie royale « pour mieux approcher les cas des violences faites aux femmes ».
Evoquant, par ailleurs, la question du Sahara, la ministre a affirmé que le Maroc a toujours appelé et encouragé le dialogue et la négociation, signalant que le Royaume a renforcé cette position en mettant sur la table des négociations la proposition d’autonomie élargie, qualifiée de « sérieuse » et de « crédible » par la communauté internationale.
Ce plan « s’est inspiré des expériences les plus avancées en la matière, notamment les modèles espagnol et allemand », a-t-elle souligné.
Elle a, en outre, fait savoir que « l’on bute sur les positions figées du +polisario+ et de l’Algérie », soulignant que l’Espagne a un très grand rôle à jouer pour faire avancer ce dossier et pousser Alger à faire preuve de plus de disposition afin de débloquer une situation qui n’a que trop duré, handicapant les efforts d’intégration et de développement dans la région du Maghreb.
« Ce n’est qu’ à travers le développement économique et social intégré que les pays de la région peuvent devenir des partenaires forts de l’Europe », a dit la ministre, affirmant que cela permettra « de mieux faire face aux problèmes de terrorisme et d’émigration illégale, entre autres ».
Au cours de son séjour, Mme Skalli a eu des entretiens avec ses hôtes, ainsi qu’avec des responsables parlementaires et gouvernementaux de la région autonome des Asturies.
Elle a également rencontré des représentants de plusieurs médias espagnols, notamment le quotidien « La Voz De Asturias », premier journal de la région, la télévision espagnole nationale (TVE) et la radio nationale espagnole.

Albayane

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , ,