Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le Maroc fonde de « grands espoirs » sur l’initiative américaine
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Le Maroc fonde de « grands espoirs » sur l’initiative américaine

Le Maroc fonde de « grands espoirs » sur l’initiative américaine

Par: le mercredi, juillet 24, 2013

Le Maroc « fonde de grands espoirs » sur l’initiative américaine visant la reprise des pourparlers israélo-palestiniens, a affirmé mardi à New York, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki.loulichki

Le Maroc a « salué et soutient l’initiative américaine sur laquelle le Royaume fonde de grands espoirs en vue de créer les conditions adéquates pour une reprise réelle et sérieuse des négociations en vue d’une solution juste, globale et durable au conflit du Proche-Orient », a souligné l’ambassadeur.

M. Loulichki s’exprimait lors d’un débat public du Conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Moyen Orient.

Ce débat, a rappelé le diplomate, se déroule dans une conjoncture particulière marquée par les efforts menés par l’administration américaine en vue de redynamiser les négociations entre les deux parties et qui a abouti à un accord de principe pour la réactivation du processus de paix gelé durant plus de trois ans.

Il a, dans ce contexte, appelé Israël à faire preuve d’une volonté politique et d’une ferme détermination pour mettre à profit cette opportunité qui risque d’être la dernière pour sauver la vision de deux Etats.     Les deux parties « se doivent de saisir cette occasion pour la reprise des négociations et construire sur les acquis accumulés en vue de faire aboutir la négociation », a-t-il préconisé.

« Si nous faisons montre d’un optimisme mesuré au regard des difficultés que les parties palestinienne et israélienne doivent surmonter, nous formons le vœu, en même temps, que chacune d’elle fasse preuve d’une volonté politique et d’une forte détermination durant les négociations et en même temps éviter tout ce qui est de nature à les entraver ».

Il a, à cet égard, souligné que la partie arabe et particulièrement la Palestine ont fait montre d’un « esprit élevé de responsabilité » et d’une « forte volonté politique » en faveur de la paix dans la région, à travers notamment l’initiative arabe de paix.

Il a formé le vœu de voir Israël s’impliquer dans cette dynamique en contribuant à son avancée et à sa réussite à travers des actes concrets, particulièrement l’arrêt de la colonisation et le respect de la volonté internationale pour une solution à deux Etats.

« Sérieux revers »

La poursuite des activités de peuplement à l’intérieur des territoires palestiniens occupés, y compris Al-Qods, et leur expansion sont « incompatibles » avec le principe des négociations et portent un « sérieux revers » à l’opération de paix, a-t-il dit, tout en dénonçant les multiples tentatives israéliennes visant à altérer les lieux saints et dénaturer le cachet multiconfessionnel d’Al-Qods et son identité.

Le Maroc, de par les responsabilités dévolues à Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la tête du Comité Al-Qods, a, à plusieurs reprises, dénoncé ces pratiques et appelé les membres du CS de l’ONU, notamment les grandes puissances à amener Israël à respecter les résolutions de l’Organe exécutif en l’empêchant de porter atteinte aux droits des Musulmans et des Chrétiens et à leurs lieux saints.

Israël invité à démontrer la sincérité de son engagement

Il a estimé que les préparatifs pour la reprise des négociations se doivent d’être accompagnés par des actes qui démontrent la sincérité de l’engagement israélien dans des négociations projetées, à commencer par la levée du Blocus injuste imposé depuis 6 ans aux populations de Gaza et l’élargissement des prisonniers palestiniens.

Il a aussi estimé que la réconciliation et l’unification des rangs palestiniens ne pouvaient que servir la cause de la paix et renforcer le pouvoir du négociateur palestinien.

« 65 ans sont passées depuis l’adoption par les Nations Unies de la résolution 181 qui a établi le principe de deux Etats. 65 ans de conflits et de guerres au cours desquels le peuple Palestinien a payé le prix fort et continue de souffrir et d’être privé de ses droits humains et nationaux », a-t-il regretté, soulignant que la réalisation d’une solution à deux Etats suppose une vision unifiée de la paix chez les deux parties.

« Une vision qui va au-delà des contingences et des calculs étriqués et qui place l’intérêt des deux peuples (Palestinien et Israélien) et de stabilité de la région au cœur d’un projet national pour une paix juste et durable.

La réalisation de cette vision appelle de la part de la Communauté internationale à tenir ses engagements vis-à-vis des peuples arabes, notamment palestinien et l’établissement d’un Etat Palestinien viable, avec pour capitale Al-Qods Acharif et la récupération par la Syrie et le Liban de leurs territoires occupés par Israël.

source:Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,