Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le PAM décide de poursuivre en justice Abdelilah Benkirane et Abdelaziz Aftati
Actualités du Maroc » Politique » Le PAM décide de poursuivre en justice Abdelilah Benkirane et Abdelaziz Aftati

Le PAM décide de poursuivre en justice Abdelilah Benkirane et Abdelaziz Aftati

Par: le vendredi, juillet 24, 2009

Abdelilah BenkiraneLe bureau national du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM) a décidé de poursuivre en justice Abdelilah Benkirane, Secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et Abdelaziz Aftati, député du même parti à la suite de leurs déclarations hostiles à l’encontre de la direction du PAM, dans des propos diffamatoires et agressifs répréhensibles par la loi.

Le PAM affirme que le recours à l’institution judiciaire s’inscrit en harmonie avec l’approche différente qu’il a de la pratique politique dans le cadre de la normalisation de l’action politique, en s’en remettant à la légalité et au pouvoir judiciaire garant de l’intégrité des personnes et des institutions.
Le bureau national du PAM dénonce, par ailleurs, le contenu du communiqué du PJD, publié le 17 juillet courant, pour avoir impliqué le PAM dans une affaire qui ne le concerne, ni de près ou de loin, afin de faire diversion et de détourner l’attention de l’opinion publique pour éviter le débat sur l’acte répréhensible de Abdelaziz Aftati, membre du secrétariat général et du groupe parlementaire dudit parti qui a saisi par courrier l’ambassadeur d’un pays étranger d’une affaire nationale.
Au lieu que les deux communiqués du PJD (qui concordent sur la date grégorienne mais divergent sur la date hégirienne) présentent des excuses à la nation marocaine pour le comportement de l’un des dépositaires de sa confiance, ils se sont contentés de considérer cette attitude de « grave erreur », en tentant d’éviter de dégager la responsabilité du parti, sous prétexte que ladite lettre avait été adressée à l’Ambassade de France sur initiative personnelle et qu’il s’agissait d’une erreur individuelle, ajoute le PAM.
Le PAM relève les arguments infondés de ces communiqués qui présentent ce comprtement comme étant une simple entorse aux principes et règles internes du parti, faisant fi des dispositions de loi régissant les rapports des honorables parlementaires avec des parties étrangères.
Outre le fait de s’être limité à accepter la démission de Abdelaziz Aftati sans le soumettre à aucune sanction réglementaire, poursuit le bureau national du PAM, la direction du PJD s’est évertuée à saluer en lui « la sincérité d’un homme loyal à son pays », en versant à l’excès dans la condamnation de toutes les prises de position politiques suscitées par cet acte, considérées par le PJD comme « une exploitation politique d’un fait qui ne justifie pas autant de réactions crispées, répétitives et redondantes « , comme si cet acte ne constituait pas une atteinte aux institutions nationales et une offense au sentiment patriotique des Marocains, vis-à-vis desquels il exprime une attitude discriminatoire, du fait de l’invocation d’une protection étrangère.
Conscient de la gravité d’un tel acte qui constitue un précédent dans l’action partisane et parlementaire de notre pays et du fait qu’il ravive le souvenir de pratiques anciennes infâmes avec lesquelles les Marocains estiment avoir rompu en accédant à l’indépendance et au recouvrement de la souveraineté, le bureau national du PAM appelle la Primature et les départements ministériels concernés à assumer leurs responsabilités et d’agir.
Après avoir rappelé à la présidence de la Chambre des représentants et aux députés la gravité de cet acte, il a appelé le ministre de la justice à se saisir de ce dossier en sa qualité de responsable hiérarchique du parquet.
Le bureau national du PAM exprime son étonnement de l’attitude de certains acteurs politiques qui ont préféré ne pas exprimer leur position pour des fins électoralistes et tactiques passagères, notant que la question des contacts avec une ambassade d’un pays étranger n’est pas étranger au contexte du comportement du Parti de la Justice et du Développement vis-à-vis du dossier des relations extérieures.
Le bureau national rappelle que le PJD a, à plusieurs reprises, affiché des positions allant à l’opposé de l’unanimité nationale, notant qu’en pleins remous de l’affaire déclenchée par la lettre d’Abdelaziz Aftati, un autre membre du secrétariat général de cette formation a rencontré, selon des informations de presse non démenties, un attaché à l’ambassade de France, en signe de dédain et de condescendance à l’égard des opinions et positions patriotiques nobles défendant l’intégrité de notre pays.
Outre le suivi des développements et des conséquences de ce dossier, le bureau national du PAM s’emploiera à la concrétisation de son agenda d’étape, avec en tête la gestion des résultats des élections communales, la préparation des prochaines échéances, le renforcement de ses structures organisationnelles aux plans provincial et régional, ainsi que la préparation de la prochaine rentrée politique et de son deuxième congrès national.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,