Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
le PJD devient la première force politique à pouvoir gérer le conseil de la ville avec une majorité confortable.
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » le PJD devient la première force politique à pouvoir gérer le conseil de la ville avec une majorité confortable.

le PJD devient la première force politique à pouvoir gérer le conseil de la ville avec une majorité confortable.

Par: le mardi, septembre 8, 2015

1609953_3_ab0a_le-siege-du-parti-de-la-justice-et-duAvec 164 sièges sur les 223 que compte la préfecture de Fès, le PJD devient la première force politique à pouvoir gérer le conseil de la ville avec une majorité confortable.
Le parti de la justice et du développement (PJD), grâce à sa percée électorale à Fès (72 des 97 sièges du conseil de la ville), est la première force politique dans l’histoire de la ville à pouvoir former une majorité confortable à même de lui permettre de gérer le conseil loin de la logique des alliances.

Le parti de la lampe, qui a pu rafler 187 des 392 réservés à la préfecture de Fès, a réussi ainsi à évincer le parti de l’Istiqlal (PI) dans son fief et prendre les rênes de la Mairie avec une majorité confortable lui permettant de concrétiser son programme électoral qui vise en premier lieu à booster davantage la capitale spirituelle du Royaume.

Le PJD a remporté haut la main les six arrondissements de la préfecture de Fès, après avoir totalisé 164 sièges sur les 223 que compte la préfecture. Il a remporté 33 des 38 sièges de l’arrondissement de Saiss, 25 des 35 sièges de l’arrondissement d’Agdal, 24 des 38 de l’arrondissement de Jnane Al-Ward, 30 des 39 sièges de l’arrondissement Al-Mariniyine, 22 des 34 sièges de l’arrondissement de Fès Medina et 30 des 39 de l’arrondissement de Zouagha.

Le PJD a remporté 8 sièges sur 13 au niveau de la commune du Mechouar Fès-Jedid. Dans la commune de Sidi Harazem, il a également terminé en tête avec 13 sièges sur 15, ainsi qu’au niveau du conseil de la région Fès-Meknès où il a remporté 22 sièges sur 69.

Ces résultats inédits réalisés par le PJD à l’échelon de la région Fès-Meknès, permettront d’une manière ou d’une autre à ce parti de prendre les commandes de la Mairie avec une majorité confortable, en plus de sa domination de la majorité des arrondissements et des communes rurales après des coalitions conduites par les autres partis ayant remporté des sièges au niveau du conseil de la ville, notamment les partis constituant la majorité. De même, il sera fort probable que le PJD aux côtés des autres partis formant la coalition (MP, RNI, PPS) préside la nouvelle région de Fès-Meknès.

Si la victoire écrasante du PJD à Fès, lors de ce scrutin, a surpris certains observateurs, la plupart de politologues expliquent que cette domination réalisée par ce parti est liée entre autres à un grand nombre de facteurs dont la force organisationnelle de ses conseillers au niveau de la ville de Fès. Cette structure a, durant tout un mandat, réussi lors de cette échéance électorale à récolter les fruits d’un travail de longue haleine.

De l’avis du politologue et spécialiste du droit constitutionnel à l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès, Ahmed Moufid, le PJD a réussi à confirmer sa position sur la scène politique nationale, grâce à sa campagne électorale qualitative, ainsi que le choix de ses élites et ses nouveaux cadres présentés au cours de ce scrutin.

Le parti de la lampe a ciblé la ville de Fès qui a été pour lui un axe fondamental pour confirmer son statut politique et confronter son premier rival, en l’occurrence, le parti de l’Istiqlal (PI), a fait savoir M. Moufid dans une déclaration à la MAP.

Et d’ajouter que parmi les points forts du PJD, son plan d’action ambitieux présenté lors de la campagne électorale qui, selon M. Moufid, vise en premier lieu à faire sortir la ville de l’ornière de la crise sociale et économique, outre les critiques répétitives adressées au PI concernant la gestion de la ville notamment au cours des quatre dernières années.

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article