Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le port de Tanger Med remodèle la façade méditerranéenne du Maroc
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Le port de Tanger Med remodèle la façade méditerranéenne du Maroc

Le port de Tanger Med remodèle la façade méditerranéenne du Maroc

Par: le jeudi, janvier 29, 2009

Victime de son succès, Tanger Med s’agrandit et se dote d’une zone industrielle, d’infrastructures routières et ferroviaires qui bouleversent la façade méditerranéenne du Maroc, avec l’ambition de faire de ce port le plus important d’Afrique.
Victime de son succès, Tanger Med s’agrandit et se dote d’une zone industrielle, d’infrastructures routières et ferroviaires qui bouleversent la façade méditerranéenne du Maroc, avec l’ambition de faire de ce port le plus important d’Afrique. Le littoral et l’arrière-pays entre Tanger et Sebta (Ceuta) sont un gigantesque chantier : des grues géantes sont installées sur les deux terminaux à conteneurs de Tanger Med 1, des entrepôts sortent de terre, des norias d’engins de terrassement s’activent de jour comme de nuit et des ouvrages d’art impressionnants ont été construits pour permettre à des autoroutes de franchir les défilés des contreforts du Rif.
Une ligne de chemin de fer reliant la future usine Renault Nissan (objectif : 200.000 véhicules/an en 2010) prévue à Melloussa, à une vingtaine de km plus au sud, a été spécialement réalisée et l’aéroport de Tanger agrandi. En 2012, lorsque les travaux de ce projet pharaonique seront terminés, quelque 8,5 millions de conteneurs, 7 millions de passagers, 3 millions de véhicules et 10 millions de tonnes d’hydrocarbures transiteront chaque année par cette plate-forme multi-modale.
Car à Tanger Med 1, lancé en juillet 2002 et partiellement opérationnel depuis 2007, viendront s’ajouter un port passager et roulier, ainsi que Tanger Med 2, « doublure » du 1 et conçu lui aussi pour accueillir en priorité des porte-conteneurs. En 2010, tout le trafic passagers « basculera » donc de Tanger (ville) sur un nouveau terminal prévu entre Tanger Med 1 et Tanger Med 2. Ce sera la fin d’une époque et le vieux port du détroit se reconvertira dans la pêche (déjà présente), l’accueil des bateaux de croisière et la plaisance.
Les premiers coups de pioche de Tanger Med 2, dans l’ouest de Tanger Med 1, seront donnés au cours du premier semestre 2009, a récemment confié à l’AFP le ministre de l’Equipement et du Transport Karim Ghellab. Des appels d’offres ont été lancés pour le gros oeuvre. Une société chinoise est sur les rangs, ainsi qu’un consortium piloté par Bouygues, le géant français du BTP. Le choix devrait être annoncé en février, indique-t-on de source informée.
Le chantier de Tanger Med 1, à 45 km dans l’est de Tanger, est sans doute l’un des plus importants du genre au monde. Plus de 10.000 personnes y travaillaient au début des travaux et la côte a été complètement remodelée par l’homme sans que le paysage perde de sa beauté sauvage.
Le détroit de Gibraltar, par lequel transitent chaque jour quelque 300 navires de tous types, n’est large à cet endroit que d’une quinzaine de kilomètres et le littoral espagnol est visible à l’oeil nu par temps clair.
La petite baie, encore surplombée par quelques maisonnettes de pêcheurs, abrite désormais un port en eau profonde permettant d’accueillir les plus gros porte-conteneurs et vracquiers en service. De fait, des navires de toutes nationalités se succèdent déjà aux deux terminaux gérés respectivement par AP Moller Maersk (Danemark)/Akwa Group (Maroc) et Eurogate-Contship Italia (Allemagne/Italie)/MSC (Suisse)/CMA-CGM (France).
Les trois plus gros transporteurs mondiaux de conteneurs (Maersk/MSC/CMA-CGM) sont donc présents à Tanger Med, relié à une cinquantaine d’autres ports dans le monde.
Début janvier, le roi Mohammed VI a présidé à l’extension du périmètre mis à la disposition des industriels marocains et étrangers dans l’hinterland de Tanger.
Au total, quelque 5.000 hectares supplémentaires seront disponibles, pour que Tanger Med « ne soit pas seulement un port de transit mais un véritable ‘hub’ susceptible d’attirer des investisseurs et de créer des emplois », selon Karim Ghellab.
AFP
wana

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , ,