Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le projet de loi de finances 2010 table sur un taux de croissance économique de 3,5 %
Actualités du Maroc » Economie » Le projet de loi de finances 2010 table sur un taux de croissance économique de 3,5 %

Le projet de loi de finances 2010 table sur un taux de croissance économique de 3,5 %

Par: le mardi, octobre 13, 2009

Le projet de loi de finances 2010 table sur un taux de croissance économique de 3,5 %Le projet de loi de finances 2010 table sur un taux de croissance de l’économie nationale de 3,5 pc et une inflation contenue à 2 pc, a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar, lors de la présentation mardi des grandes lignes de ce projet de loi, devant le Conseil de gouvernement.

M. Mezouar a précisé que la croissance de l’économie nationale en 2010 est basée essentiellement sur le renforcement de la demande intérieure et de l’investissement, a indiqué le ministre chargé des relations avec le Parlement, M. Saad Alami, lors d’un point presse tenu à l’issue du conseil.

Elaboré sur la base d’un baril de pétrole à 75 dollars, le projet de loi de finances 2010 prévoit un déficit budgétaire de 4 pc et la stabilité des dépenses de fonctionnement au même niveau de 2009, a indiqué M. Mezouar.

Le ministre de l’Economie et des Finances a également mis l’accent sur « l’aspect volontariste » du projet de loi de Finances 2010, qui repose sur trois fondamentaux essentiels.
Il s’agit de la promotion de la croissance économique pour contenir les effets de la crise internationale, l’accélération du rythme des réformes et de la réalisation des politiques sectorielles, sur la base d’une répartition spatiale plus équilibrée, et le renforcement de la cohésion sociale à travers une meilleure répartition des fruits de la croissance et l’amélioration des indicateurs de développement humain.

Le projet de loi de finances 2010 vise une hausse de 20,4 pc de l’investissement public, qui devrait ainsi progresser de plus 40 pc sur la période 2009-2010, a indiqué M. Mezouar, ajoutant que l’investissement public a été orienté essentiellement pour accompagner les politiques sectorielles, accélérer le rythme de réalisation des grands chantiers et des infrastructures et améliorer l’équilibre régional.

Il vise également à promouvoir le pouvoir d’achat, à travers la poursuite de la baisse de l’Impôt sur le revenu (IR) et le soutien des prix des produits de base, continuer à concrétiser les grands choix visant l’accélération du rythme des réformes et la mise en Âœuvre des politiques sectorielles, par l’allocation des crédits nécessaires pour la réalisation des stratégies dans les domaines de l’agriculture, l’eau, l’énergie, l’industrie, la pêche maritime, le tourisme, l’artisanat et la réforme de la justice.

La loi de finances 2010 se veut également un projet au service du renforcement de la cohésion sociale, à travers le plan d’urgence de l’éducation et de la formation, la généralisation de la couverture médicale, l’accès au logement, un meilleur ciblage des populations nécessiteuses, la conjugaison des efforts en faveur des régions rurales et montagneuses, qui bénéficieront en 2010 d’une enveloppe budgétaire de 20 milliards de dirhams.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,