Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le Roi du Maroc n’a jamais fait du péril islamiste un épouvantail pour justifier des politiques répressives
Actualités du Maroc » Politique, Société » Le Roi du Maroc n’a jamais fait du péril islamiste un épouvantail pour justifier des politiques répressives

Le Roi du Maroc n’a jamais fait du péril islamiste un épouvantail pour justifier des politiques répressives

Par: le vendredi, avril 22, 2011

le roi du marocRome – « Le Roi du Maroc n’a jamais fait du péril islamiste un épouvantail pour justifier des politiques répressives mais il a suivi un parcours absolument innovant dans le monde arabo-islamique« , écrit le quotidien italien « il Foglio » (droite).

Dan un article publié mercredi sous le titre « le Modèle Rabat: comment prévenir la révolte sans utiliser l’armée », le journal rappelle que le souverain a d’abord engagé « la réforme du statut de la femme, puis la reconnaissance des abus anti-démocratiques commis par le passé  » avant de lancer une « série de réformes qui visent à transformer le royaume en une démocratie pleinement constitutionnelle ».

Le journaliste Carlo Panella soutient ainsi qu’en tête de « l’agenda » royal se trouvait la réforme de la Moudouwana, qui a « mobilisé le parlement pour une longue période ». Le souverain, ajoute-t-il, a « de manière paternaliste opté pour les propositions les plus avancées en matière de parité des droits et a menacé ouvertement de dissoudre les chambres pour venir à bout des résistances des islamistes et des traditionalistes ».

« Le souverain s’est porté lui-même, en tant que +guide des croyants+ garant de cette législation et de sa pleine adéquation avec la loi coranique », poursuit-il.

Le quotidien évoque ensuite la mise en place par le Roi de l’Instance Equité et Réconciliation, chargée d’enquêter sur les crimes politiques commis entre 1960 et 1999. Cette commission, écrit-il, « a permis aux parents de 18.500 victimes de tortures et de milliers de morts, pour des raisons politiques, d’obtenir des dédommagements ».

« Dans ce climat de démocratie modérée , la révolte arabe a fonctionné comme un accélérateur du processus réformiste », estime la même source, en soulignant que le Maroc a évité des bains de sang qui ont eu lieu dans d’autres pays.

Le journaliste a, par ailleurs, passé en revue les réformes constitutionnelles annoncées par le Roi dans son discours du 9 mars, qu’il a qualifié de « Road map réformiste ».

Source: MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,