Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Le Statut Avancé à l’agenda de la 7ème session du Comité d’Association Maroc-UE ouverte à Rabat
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Le Statut Avancé à l’agenda de la 7ème session du Comité d’Association Maroc-UE ouverte à Rabat

Le Statut Avancé à l’agenda de la 7ème session du Comité d’Association Maroc-UE ouverte à Rabat

Par: le mercredi, mai 20, 2009

Rabat – La 7ème session du Comité d’Association Maroc-UE a ouvert ses travaux, mardi à Rabat, pour faire le point des actions menées par les sous comités de coopération et définir les futures étapes de mise en œuvre effective du Statut Avancé.

Youssef Amrani lors de l’ouverture des travaux de la 7-ème session du Comité d’association Maroc-UE

Intervenant à l’ouverture de cette session, le Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, Youssef Amrani a souligné que cette session se tient en « une année cruciale et décisive », et ce, quelque mois après l’entrée en vigueur du Statut Avancé, une année marquée par d’importantes échéances.

Le Statut Avancé à l'agenda de la 7ème session du Comité d'Association Maroc-UE ouverte à Rabat Amrani a cité, à ce propos, les négociations sur la libéralisation du commerce des services et du droit d’établissement, la finalisation du mécanisme de règlement des différends, la poursuite des négociations pour la libéralisation du commerce des produits agricoles et de la pêche ainsi que celles portant sur la réadmission.

Après avoir rappelé que l’année 2008 a permis de renforcer le partenariat Maroc-UE comme en témoigne le Statut Avancé et le rapport d’étape sur la politique européenne de voisinage (PEV) rendu public en avril dernier, Amrani a fait observer que cette session est la première réunion plénière à se tenir depuis l’adoption du Statut Avancé en octobre dernier à Luxembourg. Le partenariat Maroc-UE, qui s’inscrit dans un élan ascendant, est en perpétuel enrichissement, a-t-il affirmé.

Sur cette même lancée, le Maroc restera animé par la même volonté et la même détermination pour consolider chaque fois davantage cette relation et pour la développer et l’enrichir en permanence, a assuré Amrani.

Pour servir ce dessein stratégique, a-t-il dit, « nous nous appuyons sur le socle solide des valeurs communes de modernité, d’ouverture et de démocratie dont le Maroc a fait le choix irréversible ».

Il a, d’autre part, rappelé que le Plan d’action voisinage a été au cœur des priorités du Maroc eu égard aux objectifs que s’est fixés le Royaume en termes d’intégration progressive au marché intérieur de l’UE et de convergence de ses orientations économiques majeures avec les politiques communes européennes.

Travaux de la 7-ème session du Comité d’association Maroc-UE

Ce plan d’action, qui entre dans sa phase finale, a permis au Maroc de réaliser des avancées concrètes dans un certain nombre de domaines aussi bien en matière de réformes structurelles, de mise à niveau réglementaire, de consolidation du cadre macroéconomique que d’initiation de plusieurs stratégies et programmes sectoriels qui contribuent à inscrire l’économie marocaine aux standards et normes internationaux, a-t-il insisté.

Amrani a rappelé que cette session, qui se tient à la veille de la nouvelle programmation financière 2011-2013, constitue une réelle opportunité pour identifier les moyens à mettre en œuvre de part et d’autre afin de consolider les acquis et d’accélérer le mouvement du partenariat Maroc-UE.

Pour sa part, Hugues Mingarelli, directeur général des relations extérieures de la Commission européenne (CE), conduisant la délégation composée de représentants du conseil de l’UE et de la CE, a appelé à conclure, au plus tôt, les négociations conformément aux objectifs arrêtés par le Maroc et l’UE.

La décision de l’UE de densifier ses relations avec le Maroc démontre, en premier lieu, que les autorités marocaines ont su mener les réformes politiques et économiques qui étaient nécessaires à ce rapprochement, a-t-il observé, affirmant que l’UE ne peut que soutenir un agenda de réformes nationales ambitieux.

« Il va falloir donner corps au Statut Avancé et le mettre en œuvre », a-t-il avancé, ajoutant que « de ce point de vue un certain nombre de mesures positives ont déjà été prises au cours des huit à neuf mois écoulés ».

Il a assuré que l’UE usera de tous les moyens dont elle dispose pour permettre au Maroc d’intégrer de manière progressive le marché intérieur de l’UE.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République tchèque au Maroc, Tomas Buril a affirmé que la présidence tchèque souscrit entièrement aux conclusions de la Commission européenne et du secrétaire général du ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, qui ont mis en exergue l’importance du travail continu dans le cadre de la politique européenne de voisinage.

A l’ordre du jour de cette session figurent l’examen de la mise en oeuvre de l’accord d’association et du plan d’action voisinage, la coopération financière et le développement des autres volets de la coopération bilatérale (questions commerciales, affaires sociales, énergie, transport, environnement, agriculture et pêche, recherche et innovation, droits de l’Homme, démocratisation et gouvernance, éducation et culture).

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,