Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Les Marocains n’ont pas célébré l’Aid Al Fitr dimanche en raison de la non observation du croissant lunaire
Actualités du Maroc » Société » Les Marocains n’ont pas célébré l’Aid Al Fitr dimanche en raison de la non observation du croissant lunaire

Les Marocains n’ont pas célébré l’Aid Al Fitr dimanche en raison de la non observation du croissant lunaire

Par: le lundi, septembre 21, 2009

Les Marocains n'ont pas célébré l'Aid Al Fitr dimanche en raison de la non observation du croissant lunaire Les Marocains n’ont pas célébré l’Aid Al Fitr dimanche en raison de la non observation, samedi soir, du croissant lunaire annonçant le début du mois de Choual.

Ni les centres d’observation, au nombre de 270, ni les unités des Forces Armées Royales (FAR) de la zone sud, qui sont mises à contribution dans cette opération, n’ont signalé l’apparition du croissant lunaire, a expliqué à la MAP, un responsable du service d’observation au ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Le Maroc, a-t-il indiqué, se base sur l’observation du croissant lunaire à l’oeil nu suivant en cela les enseignements de la Sourate de la Genisse: « Quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne » et le hadith du Prophète sidna Mohamed, rapporté dans le Moatae par le biais de Abdallah Ben Omar, affirmant que le Prophète a dit: « Vous ne jeûnez que si vous observez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que si vous l’observez, mais s’il est voilé par les nuages, complétez le jeûne pour 30 jours ».

L’observation du croissant lunaire à l’oeil nu, a-t-il poursuivi, dépend de quatre facteurs, à savoir le croisement du soleil et de la lune sur une ligne droite par rapport au globe terrestre, le degré d’inclinaison de la lune dans le ciel au moment de l’observation, le minimum étant 7 degrés, précisant que les croissants lunaires de la saison d’automne peuvent être observés plus aisément à l’oeil nu dans l’hémisphère sud, et c’est ce qui s’est produit samedi soir en Amérique latine et au sud de l’Afrique.

Les Marocains, a ajouté le responsable, constateront que le croissant lunaire apparaîtra dimanche soir très nettement car il aura 46 heures d’âge, expliquant qu’il était impossible de l’observer samedi au Maroc en raison de son degré d’inclinaison dans le ciel au regard de la position géographique du Maroc.

L’observation du croissant lunaire à l’oeil nu est aussi liée, outre les conditions météorologiques, à la durée de son apparition après le coucher du soleil, a-t-il dit, rappelant que la plus courte durée était de 29 minutes enregistrée en 1990.

L’observation du croissant lunaire aurait été possible au Maroc si cela se rapportait au seul élément de « l’âge de la lune », (le temps qu’aura duré la juxtaposition totale avec le soleil par rapport à la terre), ajouté le responsable, précisant que cette phase qui s’est produite vendredi soir a permis à la une d’atteindre un âge de 22 heures et 52 minutes. Mais ce qui rendait l’observation impossible, c’est la position basse de la lune (3 degrés 49 minutes à Dakhla).

Le responsable a indiqué que d’autres pays islamiques recourent à la méthode de l’observation à l’oeil nu, soit par des bénévoles soit par le biais d’instances officielles comme c’est le cas du Maroc, alors que certains autres prérent s’aligner sur d’autres pays l’ayant observé en premier. L’observation peut aussi être effectuée par des télescopes, a-t-il ajouté, faisant savoir que d’autres pays se basent sur les calculs astronomiques pour fixer la date de l’apparition du croissant lunaire.

Evoquant la possibilité d’unifier les dates entre les pays islamiques, le responsable a précisé que cela s’avère difficile en raison de la répartition des musulmans à travers le monde, sans oublier les difficultés liées à la possibilité de suivre un seul pays de référence, en raison du grand décalage horaire qui fait que le croissant lunaire peut ne pas être observé à l’oeil nu dans le pays-témoin alors qu’il serait tout a fait visible dans d’autres.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,