Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Lever du rideau à Marrakech sur la 46ème édition du Festival national des arts populaires
Actualités du Maroc » Culture » Lever du rideau à Marrakech sur la 46ème édition du Festival national des arts populaires

Lever du rideau à Marrakech sur la 46ème édition du Festival national des arts populaires

Par: le jeudi, juin 30, 2011

festival national des arts populairesLe rideau a été levé mercredi soir au mythique Palais Badii, sur la 46ème édition du Festival national des arts populaires (FNAP), par l’organisation d’une grande soirée animée par plusieurs troupes folkloriques en provenance de différentes régions du Royaume.

Un public nombreux, composé de jeunes et moins jeunes, de femmes et d’hommes de Marocains et étrangers, a répondu présent, dès les premières heures, pour pouvoir apprécier la magie et l’authenticité d’un spectacle inédit, conçu de manière à emporter les spectateurs dans un long périple à travers l’histoire, les traditions et le mode de vie d’un Maroc profond tout aussi authentique que magique.

Exécuté avec brio et un talent artistique des plus confirmés, ce spectacle retrace l’histoire d’un jeune artiste de la génération d’aujourd’hui qui est allé avec sa famille demander la main de sa bienaimée, avant d’être surpris par un refus catégorique du père de cette dernière, prétextant de la précarité du métier d’artiste.

Dépité par ce refus, le jeune homme voudrait démontrer au père que, s’il avait le pouvoir de faire évoluer quelques artistes qui ont fait la renommée du festival de Marrakech et par là même celle du Maroc sur la scène internationale, il le ferait. Hélas, il est tout seul et renonce, mais avant de partir, il prononcera, sans se rendre compte, un mot magique qui déclenchera le spectacle.

Il reviendra à chaque fois parler au père qui se trouve parmi le public et avant de le quitter, toujours sans le savoir, le mot magique sera prononcé comme dans un rêve.

Des troupes venues de toutes les régions du Maroc évolueront avec maestria, qui en communion et de connivence avec le public feront fléchir le père qui finira par accepter.

Le jeune homme revient sur scène, découvre les artistes : il ne rêve plus. Il sera entouré de tous les participants qui le hissent sur leurs épaules, aussi haut qu’ils portent estime à leur art. Le jeune leur rendra hommage devant ce père finalement conciliant et qu’on ne verra à aucun moment, parce que ce n’était qu’un rêve : le rêve d’un artiste.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce Festival (29 juin au 3 juillet prochain), est l’un des rendez-vous culturels les plus anciens du Maroc comme il est le seul événement à mettre en valeur le patrimoine folklorique en provenance de toutes les régions du Royaume.

Orchestré par la Fondation des festivals de Marrakech (FFM), en collaboration avec plusieurs partenaires, ce festival bénéficie d’un concept nouveau combien ancré dans la tradition, tout en étant résolument tourné vers le renouveau et la créativité, ont fait savoir les organisateurs, relevant que la finalité de cette démarche est de renforcer la relation du public marrakchi et marocain avec cette manifestation éclectique riche en couleurs.

Grande nouveauté de cette édition 2011 placée sous le thème « Un patrimoine séculaire en mutation », est la mise en place d’un village, entièrement dédié à cette grande fête des arts populaires marocains, dans les somptueux jardins de l’Oliveraie « Ghabat Chabab ».

A travers ce village qui comprend des scènes artistiques pour les différents spectacles, dont une grande scène consacrée aux concerts de grande ampleur, le festival se propose d’offrir aux aficionados et aux familles, des moments magiques de musiques et de tonalités rythmiques qui sont autant de lectures d’un Maroc riche et diversifié.

Au menu figure aussi une série d’ateliers d’éveil musical animés par les artistes eux-mêmes, pour plus de proximité avec le public et pour faire rayonner leur héritage musical si riche et diversifié.

Outre les formations folkloriques marocaines les plus connues du grand public, le festival propose aussi une scène ouverte aux musiques traditionnelles du monde animée notamment par les tambours du Burundi, les Gitans de Rajasthan ou encore la troupe Rosiloa.

Le public sera également au rendez-vous avec des stars de renommée de la chanson marocaine dans sa diversité, tel « Raiyssa Tachinouit », « Abderrahim Senhaji », « Oulad El Bouazzaoui », « Jil Jilala », « Said Mousker », « Daoudia », « Hamid El Kasri » et « Stati ».

Grande parade des troupes folkloriques participantes à la 46ème éditiondu FNAP

Une grande parade des différentes formations folkloriques participantes à la 46ème édition du Festival National des Arts Populaires (FNAP) ainsi que de jeunes artistes, a eu lieu mercredi en début de soirée à Marrakech.

Des centaines d’artistes en provenance de plusieurs régions du Royaume ont défilé ainsi au départ de la place de la liberté au quartier Guelliz, en empruntant le boulevard Mohammed V avant d’achever leur marche à la mythique place de Jemâa El fna où, ils ont offert majestueusement une série de spectacles inédits, sous les applaudissements et les encouragements ininterrompus d’un public nombreux et enthousiaste.

Aux rythmes de leurs instruments traditionnels de musique, mélangés à leurs chants et agrémentés par leurs danses, ces artistes on su transformer, avec brio et un grand professionnalisme, les différents coins traversés par la parade, en véritables espaces de joie et de liesse collective, le tout dans une ambiance des plus festives.

Placé cette année sous le signe  » Un patrimoine séculaire en mutation « , ce festival, le plus ancien au Maroc, est une réelle fête de culture à même de mettre en avant tous les héritages nationaux et de démontrer à tout le monde que la cité ocre, surtout après le drame d’Argana, demeurera à jamais un espace de rayonnement, de tolérance, d’accueil et de fête.

Orchestré par la Fondation des festivals de Marrakech (FFM) en collaboration avec plusieurs partenaires, ce festival (29 juin au 3 juillet) bénéficie d’un concept nouveau combien ancré dans la tradition, tout en étant résolument tourné vers le renouveau et la créativité, ont fait savoir les organisateurs, relevant que la finalité de cette démarche est de renforcer la relation du public marrakchi et marocain avec cette manifestation éclectique riche en couleurs.

Grande nouveauté de cette édition 2011, est la mise en place d’un village, entièrement dédié à cette grande fête des arts populaires marocains.

Selon les organisateurs, c’est au coeur de ce « Village », érigé dans les somptueux jardins de l’Oliveraie « Ghabat Chabab », que le festival offrira aux aficionados et aux familles, des moments magiques de musiques et de tonalités rythmiques qui sont autant de lectures d’un Maroc riche et diversifié.

Ce Village comprend des scènes artistiques pour des représentations, dont une grande scène consacrée aux concerts de grande ampleur.

Outre la mise en place de ce village, cette édition investira également le mythique Palais Badii, occasion de célébrer autrement la diversité et la richesse culturelle et artistique du Royaume, à travers des spectacles sublimes et inédits offerts par des troupes folkloriques traditionnelles venues des quatre coins du Maroc.

Au menu figure aussi une série d’ateliers d’éveil musical animés par les artistes eux-mêmes, pour plus de proximité avec le public et pour faire rayonner leur héritage musical si riche et diversifié. Outre les formations folkloriques marocaines les plus connues du grand public, le festival propose aussi une scène ouverte aux musiques traditionnelles du monde animée notamment par Les tambours du Burundi, les Gitans de Rajasthan ou encore la troupe Rosiloa (Fidji).

Source: MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,