Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
L’ICN plaide à Marrakech pour un marché mondial transparent
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » L’ICN plaide à Marrakech pour un marché mondial transparent

L’ICN plaide à Marrakech pour un marché mondial transparent

Par: le jeudi, avril 24, 2014

L’International Competition Network– (ICN) a tenu sa 13ème Conférence annuelle, mercredi à Marrakech. Les participants ont plaidé pour une coopération bilatérale et multilatérale entre les autorités de la concurrence afin de consolider les assises d’un marché mondial ouvert, concurrentiel et transparent.

4964060-7411729

la séance inaugurale de cette rencontre, organisée sous le patronage du Roi, par le Conseil de la Concurrence, les intervenants ont souligné l’importance de la coopération multilatérale des instances mondiales de la concurrence, dans le contexte d’une économie globalisée et d’une conjoncture économique particulièrement difficile, afin de parvenir à des normes communes en matière de concurrence et assoir des principes d’une concurrence libre et loyale.

La 13ème rencontre annuelle de l’ICN connaît la participation de plus de 500 personnalités, dont des représentants des autorités et organismes nationaux de la concurrence, des experts en droit et économie de la concurrence et des avocats d’affaires membres du Réseau, issus de près de 90 pays.

A cette occasion, le ministre d’Etat Abdellah Baha a souligné l’engagement du Maroc pour une « intégration positive » dans l’économie mondiale et sa volonté de consacrer les principes de la libre entreprise et d’une économie de marché mature fondée sur la concurrence loyale et l’acte d’entreprendre créateur.

Le ministre a évoqué également l’initiative du gouvernement, en concertation avec le Conseil de la concurrence et les différents partenaires, concernant deux projets de loi relatifs à  »la liberté des prix et de la concurrence » et au  »Conseil de la concurrence » qui permettront de doter ce dernier des prérogatives nécessaires pour mener à bien sa mission.

Le président de l’ICN, Andreas Mundt, a salué la tenue de cette rencontre au Maroc, premier pays arabe et africain à accueillir ce forum unique au monde sur la concurrence qui réunit chaque année les représentants des autorités de la concurrence de près de 130 pays.

ICN permet de profiter aux jeunes autorités de la concurrence des pays émergents en termes d’expérience et de renforcement des capacités dans ce domaine, a-t-il dit, précisant que la consécration des principes de la concurrence loyale et la lutte contre les pratiques qui nuisent à la libre entreprise est une mission des plus ardues qui nécessite persévérance de la part des pays en développement.

Pour sa part, Jaoquin Almunia, vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de la concurrence, a affirmé que les autorités de la concurrence sont appelées à jouer des rôles d’avant-garde dans les pays émergents afin d’instaurer les fondements d’une économie libre et un climat favorable aux affaires, une condition de première importance pour le développement de ces économies et leur intégration sur le marché mondial.

Les règles de la concurrence loyale sont à l’origine du développement de l’Europe et l’Union Européenne a été toujours été disposée à apporter appui et soutien au développement des autorités de la concurrence dans les pays émergents, a-t-il dit.

Concernant le thème central de cette rencontre  »Les entreprises publiques et la concurrence », Almunia a affirmé que la concurrence loyale implique que l’ensemble des acteurs économiques doivent recevoir le même traitement loin des pratiques anti-concurrentielles qui biaisent les règles du jeu.

Il a plaidé, à ce sujet, à un strict contrôle des subventions et à des enquêtes internationales sur les pratiques douteuses de fusion et des cartels.

Pekto Draganov, secrétaire général de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) a souligné que le choix du Maroc pour la tenue des assises de la 13 conférence de l’ICN consiste en la volonté d’impliquer les agences de la concurrence des pays francophones et des pays africains à adhérer à cette institution internationale qui œuvre pour assoir des règles et des principes communs favorables à la libre entreprise et à une économie de marché ouverte dans un monde globalisé.

Et d’insister sur l’importance de l’adhésion des pays en développement à cette initiative du fait que le développement et la libre concurrence sont étroitement liés. Et de passer en revue les programmes initiés par la CNUCED dans plusieurs régions du monde pour appuyer et accompagner la réforme des lois sur la concurrence, en annonçant que la rencontre de Marrakech sera marquée par la présentation d’un programme similaire baptisé  »COMPAL » destiné aux pays de la région MENA.

Pour sa part, le président du Conseil de la concurrence, Abdelali Benamour s’est félicité, à cette occasion, de l’adoption au parlement d’un projet de loi qui dotera cette institution des prérogatives reconnues au niveau international.

Et de relever l’importance du travail et de la mission de l’ICN et ses précieuses études sur les questions de la concurrence et des pratiques de trust qui nuisent à son esprit.

La rencontre annuelle de l’ICN, une structure qui réunit les représentants de près de 130 autorités de la concurrence, est organisée traditionnellement par l’un des pays membres.

Sont également conviés à ces assises, des représentants de la Banque mondiale, de  l’OCDE et de CNUCED, ainsi que des représentants de l’UE.

Il seront débattus les thèmes se rapportant au « Projet sur la promotion d’une culture de la concurrence élaboré par le Conseil de la concurrence du Maroc« , « les établissements publics et les lois de la concurrence », « l’efficacité des autorités de concurrence », « Les outils d’une culture de la concurrence efficace », « Processus d’enquête, engagement, transparence et confidentialité », « Une culture de la concurrence … Sommes-nous là encore? ».


Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,