Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
M. Lahlimi table sur un taux de croissance du PIB aux alentours de 6 % en 2009
Actualités du Maroc » Economie » M. Lahlimi table sur un taux de croissance du PIB aux alentours de 6 % en 2009

M. Lahlimi table sur un taux de croissance du PIB aux alentours de 6 % en 2009

Par: le mardi, avril 21, 2009

Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) s’établira aux alentours de 6 pc en 2009, a annoncé le Haut commissaire au Plan, M. Ahmed Lahlimi Alami.

Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) s’établira aux alentours de 6 pc en 2009, a annoncé le Haut commissaire au Plan, M. Ahmed Lahlimi Alami.

Dans un entretien publié par l’hebdomadaire « La Vie Eco » dans son dernier numéro (17-23 avril), M. Lahlimi a rappelé qu’en janvier dernier, les prévisions tablaient sur une croissance de 6,7 pc en 2009. Depuis, « nous avons assisté à une avalanche de prévisions qui n’ont cessé de raboter ce taux pour le réduire à 5,4, voire 2 pc », notant qu' »à l’heure actuelle, il est plus raisonnable de tabler sur un taux de croissance aux alentours de 6 pc ».

« Nos analyses et nos prévisions économiques se basent sur les résultats des enquêtes qualitatives de conjoncture, des enquêtes quantitatives permanentes sur la production, l’emploi et les prix ainsi que sur les données des comptes nationaux trimestriels », a ajouté M. Lahlimi, soulignant qu' »à la lumière de ces données, le PIB agricole devrait être révisé à la hausse et celui des activités non agricoles, légèrement à la baisse ».

Selon le Haut Commissaire au Plan, la croissance du PIB non agricole devrait, au premier semestre 2009, « subir un ralentissement à la fois en raison des ajustements mécaniques dus aux niveaux relativement élevés qu’il a connus en 2008 et aux effets de la conjoncture internationale appelée à se dégrader ».

Ce ralentissement devrait toucher en particulier les mines, l’industrie et les activités liées au tourisme, a-t-il précisé.

Quant à la comptabilité nationale, elle se doit de « se conformer à l’évolution, au plan international, des concepts, des méthodes de comptabilisation et d’être au niveau de nos partenaires extérieurs, européens notamment en changeant d’année de base tous les 5 ans », a-t-il ajouté.

Et de préciser que des travaux sont en cours pour passer à 2006 comme année de base au lieu de 1998 et ce, conformément au nouveau Système de Comptabilité Nationale de 2008 adopté par les Nations Unies en février dernier.

« Tous ces travaux permettent de mieux connaître les activités de production des différents secteurs et agents économiques, les sources de la richesse nationale créée, sa répartition et ses différentes affectations », a conclu M. Lahlimi.

MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , , , ,