Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Mali: ville reprise en direction de Gao mais les islamistes dynamitent un pont
Actualités du Maroc » Politique » Mali: ville reprise en direction de Gao mais les islamistes dynamitent un pont

Mali: ville reprise en direction de Gao mais les islamistes dynamitent un pont

Par: le samedi, janvier 26, 2013

Bamako : Soldats français et maliens ont repris vendredi une localité sur la route de Gao, bastion des islamistes dans le nord-est du Mali, mais ceux-ci ont riposté en dynamitant un pont stratégique près de la frontière nigérienne d’où pourraient venir des forces de la coalition africaine.

pont-de-mali

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault a affirmé vendredi qu’il n’y avait « pas de risque d’enlisement » de la France au Mali, ajoutant que « les objectifs » fixés par Paris dans ce pays étaient « atteints et respectés ».

La France a toutefois demandé à ses partenaires occidentaux un renforcement de leur soutien logistique à l’opération au Mali, notamment en avions ravitailleurs, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de la Défense.

Une dizaine de pays, principalement occidentaux, fournissent déjà un soutien, notamment en moyens de transport, à l’opération française au Mali. Et la Grande-Bretagne a annoncé vendredi avoir aussi envoyé un avion de surveillance « en soutien aux opérations militaires françaises au Mali ».

Le président Barack Obama a exprimé son soutien à François Hollande qui a « pris la tête des efforts internationaux pour priver les terroristes d’un refuge au Mali », lors d’une conversation téléphonique vendredi, a rapporté la Maison Blanche.

De son côté, « François Hollande a remercié le président Obama pour le soutien important que les Etats-Unis ont apporté à cet effort », a précisé la Maison Blanche.

Les Etats-Unis qui prennent garde de ne pas trop s’impliquer dans le conflit ont finalement consenti à envoyer en début de semaine des gros porteurs vers Bamako. Outre les C-17, les Etats-Unis fournissent également à Paris un soutien en matière de renseignements à l’aide de leurs satellites et vraisemblablement de drones.

Sur le terrain, militaires français et maliens progressaient en direction du nord du Mali, vers les métropoles de Gao et Tombouctou, où des informations faisaient état d’une situation de plus en plus difficile pour la population de ces villes.

« Les militaires maliens et français sont à Hombori. Ils y assurent la sécurité. Il n’y a plus d’islamistes sur place », a déclaré vendredi à l’AFP un enseignant de la localité reprise, située à 920 km de Bamako.

C’est à Hombori que deux Français, en voyage d’affaires selon leurs proches, ont été enlevés en novembre 2011. Un rapt revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Sept otages français sont aujourd’hui retenus au Sahel.

Une source malienne de sécurité a précisé que les soldats français et maliens allaient poursuivre leur progression vers Gao, une des principales villes du nord du Mali, situé à un peu plus de 200 km à l’est de Hombori.

Gao et ses environs ont été la cible de frappes aériennes de l’armée française dès le début de son intervention le 11 janvier pour neutraliser les islamistes armés liés à Al-Qaïda qui, en 2012, avaient pris le contrôle de tout le nord du Mali, afin d’empêcher leur progression vers le Sud et la capitale Bamako.

Parallèlement, les soldats français et maliens qui ont repris la ville de Diabali (400 km à l’ouest de Bamako) aux islamistes vont se diriger vers Léré, plus au nord-est, dans le but de « prendre le contrôle de Tombouctou », selon la source de sécurité.

Dans la région de Gao, les groupes islamistes ont riposté en sabotant le pont de Tassiga, sur le fleuve Niger, paralysant une des deux routes que pourraient emprunter les soldats tchadiens et nigériens en cours de déploiement au Niger, pour, à partir de ce pays remonter vers Gao, proche de la frontière.

source: Emarrakech

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , ,