Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Les margariniers en colère contre Benkirane
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Les margariniers en colère contre Benkirane

Les margariniers en colère contre Benkirane

Par: le jeudi, novembre 14, 2013

Le projet de loi de finance 2014, présenté au vote du parlement par le gouvernement d’Abdelilah Benkirane met en rogne les producteurs de margarine au Maroc.

6046890-9020871

En effet, l’Association des fabricants de margarine (A.FA.MAR) a dit sa colère quant à la disposition contenue dans le projet de loi de finance envisageant l’augmentation de la TVA sur la margarine, de 14% à 20%.

Les margariniers marocains ont ainsi, via un communiqué, tiré la sonnette d’alarme et mettent en garde contre «les suites catastrophiques» susceptibles de découler de cette hausse du taux de la TVA sur leurs produits.

L’A.FA.MAR déclare : «Cette augmentation astronomique n’est pas sans avoir des conséquences néfastes sur le secteur à tous les échelons, impactant de manière préjudiciable tout le circuit d’activité des sociétés nationales».

L’association professionnelle ajoute «nous estimons que cette augmentation, qui n’a pour objectif que d’accroitre les recettes de l’état, aura des conséquences  nocives sur l’emploi, nous employons 2 000 salariés aujourd’hui, sur la compétitivité des entreprises, sur leur pérennité ainsi que sur la consommation des ménages».

«Ces 3 dernières années ont été marquées par une très forte régression du marché, que ce soit en volume ou en valeur» a déploré l’A.FA.MAR.

Elle a expliqué que «la crise économique qui a fortement impacté le pouvoir d’achat des consommateurs en est la cause principale. En conséquence, une augmentation de la TVA n’aura pour suites que de conforter une situation qui va de mal en pis, que ce soit au niveau des équilibres financiers des entreprises ou du maintien de l’emploi dans ce secteur».

Les margariniers marocains ont regretté qu’une TVA de 20% gèlerait les investissements industriels du secteur, et pénaliserait le producteur marocain face à la concurrence étrangère.

L’A.FA.MAR a appelé ainsi le gouvernement d’Abdelilah Benkirane à reconsidérer cette décision.


Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,