Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Maroc Norvège: Khalid Skah veut une fatwa pour récupérer ses enfants
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Maroc Norvège: Khalid Skah veut une fatwa pour récupérer ses enfants

Maroc Norvège: Khalid Skah veut une fatwa pour récupérer ses enfants

Par: le jeudi, septembre 3, 2009

Khalid SkahL’ex-champion marocain d’athlétisme Khalid Skah, qui accuse l’ambassade de Norvège au Maroc d’avoir « enlevé » ses deux enfants mineurs, va demander à des théologiens du monde arabo-musulman d’émettre une fatwa pour les récupérer.
En plus de cette fatwa, a déclaré Khalid Skah mercredi dans un entretien à l’AFP, « j’ai décidé d’accorder 500.000 dollars à celui qui me ramènera mes enfants au Maroc ».
« Je vais demander à des oulémas du monde arabo-musulman d’émettre une fatwa sur la meilleure façon de récupérer mes deux enfants: Selma, née en 1993, et Tarik, né en 1996 », a-t-il précisé.
Khalid Skah -ancien champion olympique du 10.000 m à Barcelone en 1992- et son ex-épouse norvégienne Anne Cecilie Hopstock se disputent la garde des deux enfants, qui ont la double nationalité maroco-norvégienne.
Appuyé par le gouvernement marocain, Khalid Skah accuse l’ambassade de Norvège à Rabat d’avoir « enlevé » les enfants dans la nuit du 18 au 19 juillet et d’avoir aidé Mme Hopstock à les exfiltrer du territoire marocain.
Oslo nie catégoriquement et l’affaire empoisonne les relations entre les deux pays depuis plusieurs semaines.
Les deux enfants vivaient avec leur père à Rabat depuis 2006. Leur mère, aujourd’hui séparée de Skah, a quitté le Maroc en 2007 pour retourner en Norvège.
« La fatwa islamique pourrait être une loi du talion », a souligné Khalid Skah. « Les Norvégiens ont commis un acte criminel en venant au Maroc voler mes enfants au nez et à la barbe de tous les Marocains ».
« J’ai le droit d’agir en appliquant la fatwa qui pourrait être émise », a-t-il poursuivi sans fournir d’autres précisions.
« Contrairement à ce qu’affirme mon épouse, ni elle, ni mes deux enfants n’ont vécu cloîtrés à Rabat », a assuré M. Skah, démentant les allégations de médias norvégiens.
Selon ces derniers, Mme Hopstock a « fui » le Maroc en janvier 2007, avec la promesse que les enfants la rejoindraient l’été suivant, ce qui ne fut pas le cas.
« Ma femme est partie volontairement du Maroc puisque je lui ai payé moi-même son billet d’avion avec ma carte bancaire », a affirmé Khalid Skah.

Source : AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,