Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Maroc numéric 2013 : levier d’un développement intégré
Actualités du Maroc » Technologies » Maroc numéric 2013 : levier d’un développement intégré

Maroc numéric 2013 : levier d’un développement intégré

Par: le jeudi, mai 24, 2012

Maroc-numerique-2013Le développement de la sécurité numérique est l’un des enjeux majeurs de la stratégie nationale « Maroc Numeric 2013 », élaborée en 2009 conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI. Elle vise à faire des TIC un vecteur du développement humain ainsi qu’une une source de productivité et de valeur ajoutée pour les autres secteurs économiques et pour l’administration publique en tant qu’un des piliers de l’économie.

Plus loin, la perspective Maroc Numéric 2013 est une ambition nationale, de faire de notre pays un hub technologique régional. Cette stratégie s’articule autour de quatre priorités stratégiques, dont la réussite est conditionnée par deux mesures d’accompagnement.

Priorités stratégiques

L’une des priorités et d’accompagner les transformations sociales. Elle vise à rendre accessible aux citoyens l’internet haut-débit et favoriser l’accès aux échanges et à la connaissance.
Pour les services publics orientés usagers, le but est de rapprocher l’administration et les collectivités locales des besoins de l’usager et contribuer à leur efficience et transparence à travers un programme ambitieux d’E-gouvernement.
Ils’agit aussi de promouvoir la productivité des PME en les incitantà aller vers l’informatisation pour accroître leur productivité.

Pour les Industrie des TI : développer la filière locale des TI, notamment en favorisant l’émergence de pôles d’excellence à fort potentiel à l’export, et développer l’offshoring TI.

Mesures d’accompagnement

Au niveau du Capital Humain : assurer la disponibilité en qualité et en quantité des compétences humaines pour accompagner les priorités stratégiques et répondre aux besoins du secteur.

Pour la Confiance numérique : instaurer les conditions pour susciter la confiance des citoyens et des entreprises en l’économie numérique. Dans ce sens, trois buts principaux sont poursuivis : .
Premièrement, Assurer la sécurité des infrastructures et des systèmes d’information critiques. Ensuite, Garantir la sécurité, l’intégrité et la confidentialité des échanges dématérialisés et troisièmement, Assurer la protection de la vie privée et lutter contre la cybercriminalité.

Plans Opérationnels

L’opérationnalisation de la stratégie Maroc Numéric 2013, ainsi que les mesures qui sont prises dans son cadre, se décline par des initiatives capitales et pertinentes, les quelles sont:

– La mise à niveau et le renforcement du cadre législatif pour la protection dess utilisateurs contre les risques engendrés par le développement des nouveaux supports technologiques .
– La mise en phase du dispositif législatif marocain avec les changements induits par le développement des TIC.
– L’harmonisation de la législation nationale avec l’environnement juridique international et notamment celui de nos partenaires (Union Européenne).
– La mise en place des structures organisationnelles appropriées.
– La promotion et la sensibilisation des acteurs de la société à la sécurité des systèmes d’information.

Réalisations législatives de taille

Depuis 2009, plusieurs réalisations ont vu le jour, d’ailleurs, et à mi-parcours de la stratégie nationale, beaucouo de résolutions ont été concrétisées par des actions majeures dont la mise à niveau du cadre juridique, notamment par l’adoption des lois 53-05, 09-08 et 31-08. Un arsenal juridique qui vient apporter les garanties necéssaires au développement du secteur des TIC au Maroc.
La loi 53-05, une règle de maîtrise des documents: cette loi a pour objet de fixer le régime applicable aux données juridiques échangées par voie électronique, à l’équivalence des documents établis sur papier et sur support électronique et à la signature électronique. Elle détermine également le cadre juridique applicable aux opérations effectuées par les prestataires de services de certification électronique, ainsi que les règles à respecter par ces derniers et les titulaires des certificats électroniques délivrés.
La loi 09-08, protection des données personnelles: elle vise la protection des personnes physiques à l’égard des traitements des données à caractère personnel et son décret d’application. Un texte qui introduit, pour la première fois, dans le paysage juridique marocain, un ensemble de dispositions légales harmonisées avec le droit européen et, notamment, avec la Directive Communautaire n° 95/46 sur la protection des données personnelles.
La loi 31-08, protéction du consommateur: la protection des consommateurs est une garantie de plus que donne le gouvernement. Si elle semble évidente, sa mise en place e son applications ne sont pas toujours évidentes. Cette loi vient compléter l’arsenal juridique marocain en matière de protection du consommateur, y compris la protection du consommateur en ligne. Elle s’inscrit dans le cadre des instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, données à l’occasion du 55e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple au sujet de l’adoption d’un code de protection du consommateur.
En outre, une étude relative à la mise à niveau du cadre juridique et réglementaire est en cours de réalisation. Elle consiste à mener un examen analytique global sur l’arsenal juridique marocain encadrant les technologies de l’information et la confiance numérique au Maroc et proposer des solutions juridiques visant à combler les lacunes existantes pouvant constituer un obstacle à l’instauration d’un climat de confiance numérique dans notre pays. Dans ce cadre, un projet de code du numérique est proposé et qui est en cours de finalisation.

Offshoring, investissements et économie de savoir

L’attractivité du secteur alliée à un volontarisme de l’Etat ont incité de grandes entreprises à choisir le Maroc comme terre de prédilection pour accueillir leurs investissements, contribuant ainsi au développement de l’économie nationale. Cette proximité est doublement favorable à l’économie nationale, parce qu’elle permet au tissu des entreprises locales de se frotter à des expériences de tailles et profiter d’un champs de développement considérable, pour la création d’une valeur ajoutée probante et salutaire. Le Maroc est l’un des premiers pays du monde arabe et d’Afrique à avoir pris l’autoroute de l’économie du savoir, en se dotant des moyens necessaires au décollage de la création de richesse humaine.

Source: Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , ,