Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Maroc / UE : des sardines et des tomates au menu
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Actualités du Monde, Economie » Maroc / UE : des sardines et des tomates au menu

Maroc / UE : des sardines et des tomates au menu

Par: le mercredi, février 15, 2012
Après l’annulation par le parlement européen du précédent accord de pêche entre le royaume et la communauté européenne, la renégociation sur une nouvelle mouture est lancé.

accord maroc et union européenneProvoquant un séisme social dans des pays en crise tel l’Espagne et le Portugal, le refus par le parlement de Strasbourg, de la prorogation de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne, sur fond de crise de l’euro et du contentieux Sahraoui, a faillis tout renverser dans une relation, jusque là des plus stables et symbole de sécurité et de coopération exemplaire en méditerranée occidentale.

Mettant au chômage une large population vivant essentiellement de pêche maritime en Espagne, les pressions du gouvernement Rajoy sur Bruxelles auront produit leurs effets escomptés, puisque le Conseil de l’Union européenne a adopté hier (mardi), un mandat de négociation d’un nouveau protocole d’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne.

La décision, devant être entérinée par le conseil des ministres de l’agriculture et de la pêche, fût prise lors d’une réunion des ministres de l’énergie, hier à Bruxelles, en raison du son caractère référée, peut on comprendre auprès de la commission européenne.

Reste à signaler, qu’un autre accord, agricole cette fois, est dans les couloirs du parlement européen pour un vote en plénière aujourd’hui, après s’être adopté en commission du commerce extérieur de la même institution.

Le projet libéraliserait sans délai les échanges pour 45 % des exportations de l’UE vers le Maroc et pour 55 % des importations européennes en provenance du Maroc, refusé par les mêmes espagnols, entre poisons et légumes, la partie promet du piquant.

Le gouvernement de Benkirane, une fois n’est pas coutume a été des plus véhéments, en exprimant à l’avance, par l’entremise de son porte voix, le ministre Mustapha Khalfi, ses menaces, qu’en cas de non adoption du dit accord agricole, le Maroc se verrait dans l’obligation de réviser radicalement ses rapports avec le voisin du nord, avec ce que cela représente en terme de défis essentiellement sécuritaires.

Source: eMarrakech

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,