Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Maroc/attentat: un Conseil appelle les médias à respecter la déontologie
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Medias, Société » Maroc/attentat: un Conseil appelle les médias à respecter la déontologie

Maroc/attentat: un Conseil appelle les médias à respecter la déontologie

Par: le samedi, mai 14, 2011

attentat marrakechRabat – Un conseil des droits de l’homme nommé récemment par le roi Mohammed VI du Maroc a critiqué vendredi le traitement par les médias des suites de l’attentat de Marrakech, qui a tué 17 personnes, estimant que la présomption d’innocence n’avait pas été respectée.

Nommé par le souverain après son discours du 9 mars, dans lequel il a annoncé d’importantes réformes constitutionnelles, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) « a été interpellé par le traitement médiatique réservé à cette affaire par des organes de presse ».

Ces derniers « ont publié les photos, les noms complets des personnes poursuivies dans cette affaire et des membres de leur famille », précise le CNDH dans une lettre adressée aux ministères marocains de la Justice et de la Communication.

Des informations « détaillées et précises » au sujet des personnes poursuivies ont été publiées par des organes de presse, « sans prendre en considération les critères, les régles juridiques et déontologiques à respecter pour garantir un procès équitable », poursuit le CNDH.

La police marocaine a procédé mercredi à la reconstitution de l’attentat qui a eu lieu le 28 avril à la place Jamâa elFna à Marrakech, un haut lieu du tourisme, en présence du principal suspect qui a été insulté par une foule nombreuse.

Les images de la reconstitution en présence du principal suspect, Adil El Atmani, un Marocain âgé de 25 ans, ont été largement diffusées par les médias marocains et étrangers.

Le CNDH a également « insisté sur le respect des principes des droits de l’homme reconnus dans le traitement médiatique de cet acte criminel qu’on ne peut nullement hésiter à qualifier de violation d’un des principes fondamentaux des droits de l’homme, qui est le droit à la vie ».

Le roi, qui fait face à des demandes de réformes depuis le début de l’année, avait ordonné une enquête rapide et transparente et demandé que l’opinion publique soit tenue au courant de son déroulement.

Source: emarrakech

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,