Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Mohamed Cherkaoui: Le conflit du Sahara aurait été résolu depuis longtemps si l’Algérie s’était abstenue
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Mohamed Cherkaoui: Le conflit du Sahara aurait été résolu depuis longtemps si l’Algérie s’était abstenue

Mohamed Cherkaoui: Le conflit du Sahara aurait été résolu depuis longtemps si l’Algérie s’était abstenue

Par: le dimanche, avril 19, 2009

Barcelone – Le contentieux du Sahara, dans l’impasse depuis plus de trois décennies, aurait été résolu depuis longtemps si l’Algérie s’était abstenue de toute ingérence, affirme le sociologue Mohamed Cherkaoui.

« Je suis convaincu que s’il n’y avait que le Polisario dans ce contentieux, le Maroc serait déjà parvenu à une entente avec ses dirigeants et si ce conflit dure depuis des décennies, la responsabilité en incombe à l’Algérie », souligne Mohamed Cherkaoui dans un entretien mercredi à la MAP, à l’occasion de la présentation à Barcelone de la version espagnole de son ouvrage « le Sahara, liens sociaux et défis géostratégiques ».Mohamed Cherkaoui: Le conflit du Sahara aurait été résolu depuis longtemps si l'Algérie s'était abstenue

« Au moment où le Maroc a pu avancer une proposition très audacieuse, à savoir accorder une large autonomie au Sahara, l’autre partie, inféodée à l’Algérie, en a été incapable : cela tout le monde le sait et tout le monde s’accorde à le dire », relève cet éminent sociologue, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris.

L’Algérie bloque depuis trois décennies toute solution du contentieux du Sahara dans une tentative de servir ses ambitions hégémoniques sur la région subsaharienne et en Afrique du Nord, souligne-t-il.

« La politique algérienne actuelle viole tous les engagements que les dirigeants algériens avaient pris avant 1975, lorsqu’ils reconnaissaient explicitement la Marocanité du Sahara », s’insurge Mohamed Cherkaoui qui tient à souligner que l’ensemble des grandes Nations considère que le Maroc a fait une proposition sérieuse pour faire sortir de l’impasse le conflit du Sahara, au moment où le Front Polisario prére camper sur les positions du passé et faire la sourde oreille à la proposition marocaine.

Le blocage actuel de la question du Sahara incombe à l’Etat algérien qui n’a jamais renoncé à ses rêves de devenir une puissance régionale pour dominer l’ensemble de l’Afrique du Nord et contrôler les pays du Sahel. Il est aisé d’imaginer les conséquences stratégiques pour l’Europe du Sud et tout l’Ouest de la Méditerranée si Alger arrivait à ses fins, a-t-il indiqué.

Selon le sociologue marocain, les dirigeants algériens veulent créer au Sahara un Etat non viable qui serait inféodé à Alger.

« Les dirigeants algériens doivent comprendre qu’ils ne peuvent pas prendre indéfiniment en otage les quelques dizaines de milliers de Sahraouis qui se trouvent à Tindouf. Il faut libérer cette population et la laisser aller vivre décemment et humainement avec ses proches », a-t-il dit.

« Les Marocains ont trop donné à l’Algérie. Alors que le Maroc veut la coopération et la complémentarité au sein d’un Maghreb uni, l’Algérie à une autre stratégie complètement différente marquée par un désir hégémonique sur l’ensemble de l’Afrique du Nord ».

Pour le Maroc, l’Espagne est tout aussi importante que Paris et Washington, a-t-il affirmé, faisant remarquer que l’on note un changement perceptible sur ce dossier chez la classe politique espagnole, aussi bien le Parti Populaire (PP-Opposition) que le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE-au pouvoir).

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,