Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Mondiaux-2009 (800 m): Hasna Benhassi, la gazelle des pistes en fin de carrière
Actualités du Maroc » Sport » Mondiaux-2009 (800 m): Hasna Benhassi, la gazelle des pistes en fin de carrière

Mondiaux-2009 (800 m): Hasna Benhassi, la gazelle des pistes en fin de carrière

Par: le mardi, août 18, 2009

Hasna BenhassiLa gazelle des pistes, la Marocaine Hasna Benhassi, n’a pas réussi à rééditer les exploits des cinq dernières années après avoir été éliminée, lundi, lors des demi-finales du 800 m des Championnats du monde d’athlétisme de Berlin (15-23 août).

Benhassi, vice-championne du monde aux Mondiaux d’Osaka 2007, a terminé quatrième de sa série, en réalisant un temps de 2min 00sec 06/100.

L’athlète marocaine n’était pas la seule à être éliminée au 800m, puisque la Cubaine Zulia Calatayud, championne du monde à Osaka, et la Kenyane Pamela Jelimo, vainqueur de plusieurs titres et Prix en 2008, ont été éliminées à leur tour.

La course de la première série de qualifications a été remportée par la Russe Mariya Savinova en 1:59.30, devant l’Ukrainienne Yuliya Krevsun (1:59.38) et l’Espagnole Mayte Martinez (1:59.72).

Benhassi, 31 ans, qui possède un palmarès très riche en titres, a haussé le ton à plusieurs rendez-vous, en s’adjugeant notamment le titre de vice-championne olympique à Athènes (2004) et vice-championne du monde à Helsinki 2005 et à Osaka 2007. Elle a également remporté le bronze des jeux olympiques de Pékin 2008.

Cette athlète, « mince et timide », a volé il y a 15 ans la vedette, puisque les observateurs de l’athlétisme national lui avaient présagé un grand avenir sur les pistes d’athlétisme. Elle a sans faille tenu toutes ses promesses en s’illustrant sur les distances du 800 m et du 1500 m.

Loin de son niveau affiché lors de sa participation aux meetings internationaux, Hasna Benhassi n’a pu réaliser cette saison qu’un temps de 1:59.03, alors que sa meilleure performance est de 1:56.43, signée aux jeux d’Athènes.

Benhassi est venue à Berlin, animée par le rêve de remporter la médaille d’or. Un rêve qui est finalement parti en fumée et s’est transformé en un cauchemar. « Oum Farah » a échoué à faire le bonheur de la sélection marocaine et à raviver ses espoirs de rafler l’une des médailles comme c’était le cas à Athènes, Helsinki et Pékin.

Née le 1er juin 1978 à Marrakech, où elle a fait ses débuts au club de Sidi Youssef Ben Ali, Benhassi a rapidement retenu l’attention des techniciens de courses pour aller intégrer l’Institut national d’athlétisme à Rabat en 1996, année au cours de laquelle elle s’est qualifiée pour les demi-finales du 800 m des championnats du monde juniors à Sydney.

En 1997, elle a remporté sa première médaille en or aux Jeux méditerranéens de Bari (Italie), avant d’ajouter un autre métal précieux à son palmarès, quelques semaines plus tard, lors des jeux panarabes au Liban.

A 18 ans, Benhassi est parvenue à se faire une place en demi-finales des championnats du monde à Athènes en 1997, puis a été sacrée vice-championne d’Afrique à Dakar en 1998.

Ses efforts ont été payants lorsqu’en 2001 à Lisbonne elle remporta le titre de championne du monde en salle du 1500 m, puis la médaille d’argent du 800 m au JO d’Athènes en 2004.

Sa carrière a été marquée par plusieurs interruptions, en 1999 et 2003 à cause de blessures et en 2001 pour accouchement. Mais après chaque absence, elle revenait plus forte qu’avant.

Sa sortie précoce et inattendue lors des demi-finales à Berlin, alors qu’elle a affirmé, juste avant cette course, être libérée de toute pression, serait-il un simple accident de parcours ou le début de la fin d’une carrière pleine de performances?.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,