Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
La nouvelle constitution favorise l’émergence d’institutions démocratiques efficientes
Actualités du Maroc » Politique » La nouvelle constitution favorise l’émergence d’institutions démocratiques efficientes

La nouvelle constitution favorise l’émergence d’institutions démocratiques efficientes

Par: le vendredi, juillet 15, 2011

taib cherkaoui portraitLa nouvelle constitution plébiscitée par le peuple marocain, lors d’un référendum libre et transparent, favorisera l’émergence d’institutions démocratiques efficientes de nature à contribuer à la modernisation des structures de l’Etat et à la réalisation de la justice sociale, a souligné le ministre de l’Intérieur, M. Taïeb Cherqaoui.

Le ministre, qui présidait mardi à l’institut royal de l’administration territoriale de Kénitra (IRAT) la cérémonie de sortie de la 46ème promotion du cycle normal des agents d’autorité, a mis en exergue les apports multiples de la nouvelle Loi fondamentale.

Il a expliqué que le chantier de la régionalisation constitue une orientation décisive sur la voie du développement et de la modernisation des structures de l’Etat, de la réalisation du développement intégré et du renforcement de la politique de proximité et de la gouvernance locale, en vue d’améliorer les services fournis aux citoyens et de promouvoir leurs conditions socioéconomiques.

Il a soutenu que la régionalisation avancée, prônée par SM le Roi Mohammed VI, ne constitue pas un cumul quantitatif dans le processus de la décentralisation que le Maroc a connu depuis l’indépendance, mais une mutation qualitative dans le style de la gouvernance territoriale dans le contexte du parachèvement de l’édifice institutionnel moderne du Royaume.

Le ministre a relevé que SM le Roi, soucieux de parachever la modernisation de l’Etat et de consacrer la culture des droits de l’Homme, a décidé d’ériger le Conseil consultatif des droits de l’Homme en Conseil national, dans la perspective de capitaliser sur les acquis cumulés en la matière.

Dans cette veine, il a appelé les agents d’autorité à adhérer à la dynamique consistant à garantir les libertés fondamentales et les droits humains et à hisser la culture des droits de l’Homme au niveau des objectifs escomptés.

Par ailleurs, le ministre a appelé les lauréats de l’Institut à faire preuve de détermination et de rigueur dans la lutte contre la prolifération des bidonvilles et de l’habitat insalubre, tout en les exhortant à faire montre de responsabilité et de discipline dans l’accomplissement des missions qui leur sont dévolues, et ce conformément aux Hautes orientations du Souverain.

Il a souligné que son département a placé parmi ses priorités l’amélioration des conditions matérielles des agents d’autorité, en les dotant des moyens leur permettant d’accomplir au mieux les responsabilités qui leur incombent.

De son côté, le directeur de l’IRAT, le colonel major Hassan Tayek, a indiqué que l’Institut fête cette année la sortie de sa 46ème promotion, composée de 130 cadres, dont 20 de sexe féminin.

Il a noté que cette nouvelle promotion a fait preuve, durant la période sa formation, d’un sens élevé de responsabilité, de discipline et de rigueur, autant de facteurs qui leur permettront de surmonter les défis et de réaliser les objectifs escomptés dans le sillage des mutations en cours au Maroc.

En application du discours royal du 12 octobre 1999, le ministère de l’Intérieur, à travers l’IRAT, s’attèle à imprégner le nouveau concept de l’autorité aux jeunes recrues, en leur inculquant les principes des libertés publiques et des droits humains tels qu’universellement reconnus, le concept de la régionalisation élargie, le respect de l’Etat de droit et la maîtrise des langues.

En vue de réunir toutes les conditions de succès à sa mission, l’IRAT a signé une série de conventions de coopération et de partenariat avec nombre d’écoles et d’instituts internationaux en vue de favoriser l’échange des expériences dans le domaine de l’administration territoriale.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence, notamment, du ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, Ahmed Akchichine, du ministre délégué chargé de la modernisation des secteurs publics, Mohamed Saad Alami, du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Saad Hassar, du délégué général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Hafid Benhachem, du wali de la région du Gharb-Chrarda-Bni Hsen, gouverneur de la province de Kénitra, Ahmed Moussaoui, ainsi que d’autres personnalités civiles et militaires.

Source: MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,