Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Offshoring au Maroc: Le Munci en colère!
Actualités du Maroc » Environnement, Société » Offshoring au Maroc: Le Munci en colère!

Offshoring au Maroc: Le Munci en colère!

Par: le jeudi, décembre 20, 2012

Paris: L’association professionnelle des informaticiens dénonce dans un communiqué «la nouvelle la plus invraisemblable depuis ses presque 10 années d’existence». Il s’agit, en fait, de la signature d’un prêt de 100 millions d’euros au Maroc destiné à soutenir la délocalisation de services.

offshoring«C’est sans hésitation la nouvelle la plus INVRAISEMBLABLE en (presque) 10 ans d’existence du MUNCI! La France est en déficit… des mesures d’austérité (notamment budgétaire) sont imposées à tous… le chômage progresse fortement dans notre pays Y COMPRIS DANS L’INFORMATIQUE… le redressement industriel et la relocalisation des emplois sont censés être des priorités… mais notre 1er Ministre Jean-Marc AYRAULT en visite au Maroc, accompagné (entre autres) d’Arnaud MONTEBOURG, n’a pas trouvé mieux QUE DE FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DE L’OFFSHORING AU MAROC, A SAVOIR LES DÉ(RE)LOCALISATIONS D’EMPLOIS DANS LES CENTRES D’APPEL, LES SERVICES INFORMATIQUES et LES PROCESSUS MÉTIERS !!! Pire, ces externalisations d’emplois dans les pays à bas coûts (le plus souvent des emplois qualifiés), qui ne créent strictement AUCUNE RICHESSE et AUCUN EMPLOI en France, obéissent désormais à un NOUVEAU CONCEPT prétendument « gagnant-gagnant » selon le 1er Ministre: LA « CO-LOCALISATION »!», lit-on dans le communiqué rapporté par les médias.

Le communiqué de l’association, qui regroupe quelque 2400 salariés principalement issus des métiers de l’informatique, conclue en se demandant: «Pour le MUNCI, une seule question se pose ésormais : LE PREMIER MINISTRE, ainsi que A. MONTEBOURG, ont-ils… PERDU LA RAISON ou bien, plus probablement, ont-ils ÉTÉ MANIPULÉS ??? ».

Pour sa part, le Premier ministre français explique qu’il ne s’agit pas du tout de cela mais de «délocalisation positive» ou encore de «co-localisation». «Un accord a été signé, assez particulier parce qu’il développe un concept nouveau qui est le concept de la colocalisation: l’expérience montre que lorsque des entreprises installent ici des usines et fabriquent des éléments d’un processus industriel, ça crée de la valeur ajoutée pour le groupe ici, au Maroc, mais ça crée des emplois pour le Maroc, ça fait vivre aussi des sociétés de services qui concourent à ces entreprises, mais ça crée aussi de la valeur ajoutée en France et ça renforce aussi les capacités du groupe en question à investir dans la recherche et développement. Et donc on est dans une démarche gagnant-gagnant, une démarche en quelque sorte où la coproduction industrielle bénéficie aux deux pays ».

Source: eMarrakech

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,