Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Plus de 300 MDH pour le développement du secteur agricole dans la province d’Essaouira
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Plus de 300 MDH pour le développement du secteur agricole dans la province d’Essaouira

Plus de 300 MDH pour le développement du secteur agricole dans la province d’Essaouira

Par: le mercredi, février 18, 2009

Les investissements prévus dans le cadre du Plan agricole régional de Marrakech-Tensift-El Haouz pour le développement du secteur de l’agriculture dans la province d’Essaouira s’élèvent à 301,61 millions de dirhams.
Les investissements prévus dans le cadre du Plan agricole régional de Marrakech-Tensift-El Haouz pour le développement du secteur de l’agriculture dans la province d’Essaouira s’élèvent à 301,61 millions de dirhams. Répartis sur la période 2009-2020, ces investissements sont destinés à la réalisation de douze projets dans des filières productives et adaptées à la réalité géographique et climatique de la province, a indiqué le directeur provincial de l’agriculture, M. Kamal Hidane, lors d’une rencontre d’information organisée, mardi à Essaouira, pour expliquer la stratégie et les objectifs du « Plan Maroc Vert », en général, et le Plan agricole régional (diagnostic, définition des objectifs et programme d’action), en particulier.
Les projets figurant dans le texte de la déclinaison du plan régional et qui visent à optimiser l’organisation et la production agricole dans la province d’Essaouira concernent l’oléiculture, l’arganier, le caroubier, les viandes rouges et l’apiculture, a fait savoir M. Hidane précisant que le montant des investissements réservés au programme transversal est de 139,85 millions de dirhams.
La réalisation des six projets programmés pour développer l’oléiculture permettra notamment de porter la superficie consacrée à l’olivier de 14.000 Ha actuellement à 22.560 Ha à l’horizon 2020, d’améliorer la rentabilité, de mettre à niveau les unités de transformation traditionnelles, de soutenir l’organisation professionnelle du secteur et la création d’un groupement d’intérêt économique, d’augmenter la production, estimée actuellement à 2400 T, pour atteindre 5.600 T en 2020 (+ 133 pc), et de promouvoir la qualité de l’huile d’olive.
Pour ce qui est de la deuxième filière (arganier), les objectifs escomptés sont, entre autres, l’amélioration de la situation socio-économique de la femme rurale, la valorisation et la mise en place d’une indication géographique de l’huile d’argan, la création de 1.000 postes d’emploi et d’une richesse d’une valeur de 25 millions de DH par an.
La production de l’huile d’argan alimentaire doit atteindre 300 tonnes en 2020 contre 100 tonnes actuellement (+200 pc), alors que 15 nouvelles coopératives seront créées et 25 autres seront accompagnées et sensibilisées sur les principes de la bonne gouvernance, a ajouté le directeur provincial de l’agriculture, mettant l’accent sur l’intérêt accordé à la diversification des produits dérivés de l’huile d’argan.
Et M. Hidane d’ajouter que l’ambition en matière de développement de la filière du caroubier est d’étendre la superficie destinée à cette culture tout en mettant à la disposition des agriculteurs des plants greffés pour atteindre une production de 8.000 T en 2020 contre 4.000 actuellement (+100 pc).
Les autres projets ont pour finalité l’encouragement de l’élevage des caprins et des ovins, la valorisation de la viande caprine et l’amélioration des conditions de commercialisation, le renforcement de l’organisation professionnelle, et le développement de la production du miel et ses dérivés.
Le programme transversal se focalise quant à lui sur l’irrigation, l’encadrement des agriculteurs, la création d’organisations professionnelles, outre la gestion, le suivi et l’évaluation de projets agricoles et la réalisation des études techniques et financières y afférentes.
Intervenant lors de cette rencontre, le gouverneur de la province d’Essaouira, M. Nabil Kharroubi, a souligné l’importance du rô-le socio-économique que joue l’agriculture dans cette région, plus particulièrement l’élevage et la céréaliculture qui restent les activités les plus répondues, faisant remarquer que les habitants du monde rural représente 80 pc de l’ensemble de la population de la province.
Mettant l’accent sur les spécificités de la province et les contraintes qui pèsent sur le secteur agricole, notamment celles liées à la faible pluviométrie et la rareté des ressources hydriques, la dominance des petites exploitations, et la nature du sol et des terres agricoles, il a invité l’ensemble des acteurs et intervenants (autorités locales, élus, associations, coopératives et agriculteurs) à la mobilisation pour relever les défis et réussir la stratégie et les objectifs du plan régional agricole.
La province d’Essaouira compte quelque 52.565 agriculteurs alors que la superficie agricole utile (SAU) occupe 280.500 ha, soit 43 pc de la superficie totale de la province (650.000 ha).
MAP
wana

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , ,