Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Plus de 90 pays dans le monde souffrent d’une pénurie aiguë d’enseignants
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Plus de 90 pays dans le monde souffrent d’une pénurie aiguë d’enseignants

Plus de 90 pays dans le monde souffrent d’une pénurie aiguë d’enseignants

Par: le vendredi, octobre 3, 2014

Paris – Quelque 93 pays dans le monde souffrent d’une pénurie aiguë d’enseignants et près de quatre millions d’enseignants devront être recrutés pour assurer l’accès universel à l’éducation primaire d’ici 2015, selon un nouveau document d’orientation de l’Unesco publié jeudi à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants 2014 (5 octobre).

7043592-10778408

Si cette échéance est repoussée à 2030, ce sont plus de 27 millions d’enseignants qui devront être recrutés, parmi lesquels 24 millions devront l’être pour compenser l’attrition, d’après les données de l’Institut de statistique de l’Unesco (ISU).

Notant que 28 de ces 93 pays ne pourront pas y parvenir, le rapport conclut que l’Afrique subsaharienne fait face à la pénurie d’enseignants la plus importante puisque c’est sur ce continent que deux-tiers des nouveaux enseignants devront être recrutés d’ici 2030.

« Pour les millions d’enfants vivant dans les pays qui manquent d’enseignants qualifiés, une éducation primaire universelle de qualité reste largement hors de portée », a déploré la directrice générale de l’Unesco Irina Bokova, expliquant que les enseignants sont au cœur de tout système éducatif et que le recrutement et la formation des enseignants sont des éléments clé pour permettre la scolarisation et l’apprentissage des enfants.

D’après l’ISU, dans un tiers des pays disposant de données, moins de 75 pc des enseignants de primaire avaient reçu une formation conforme aux normes nationales en 2012.

Le rapport précise, par ailleurs, que le coût des salaires des enseignants supplémentaires nécessaires d’ici 2020 en Afrique subsaharienne équivaut à un surplus budgétaire de 5,2 milliards de dollars par an, relevant que ce surcoût ne prend pas en compte la formation, les matériels d’apprentissage et les bâtiments scolaires.

Le Nigéria, qui compte le plus grand nombre d’enfants non-scolarisés dans le monde, devra allouer à lui seul un surplus budgétaire de 1,8 milliard de dollars par an, indiquent les auteurs du rapport, rappelant qu’au cours des dix dernières années, les budgets de l’éducation en Afrique subsaharienne ont augmenté de 7% en termes réels. (MAP).

Source:LEmag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : ,