Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Proche-Orient:Rencontre entre Abbas et Hillary Clinton
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Politique, Santé, Sciences, Société, Sport » Proche-Orient:Rencontre entre Abbas et Hillary Clinton

Proche-Orient:Rencontre entre Abbas et Hillary Clinton

Par: le jeudi, mars 5, 2009

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a rencontré mercredi à Ramallah le président palestinien Mahmoud Abbas, lors de sa première tournée au Proche-Orient où elle a appuyé la création d’un Etat palestinien.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a rencontré mercredi à Ramallah le président palestinien Mahmoud Abbas, lors de sa première tournée au Proche-Orient où elle a appuyé la création d’un Etat palestinien.
Auparavant, elle s’est entretenue avec le Premier ministre palestinien Salam Fayyad pour discuter « du processus de paix et du développement économique », selon un porte-parole américain. La chef de la diplomatie américaine a également visité une école d’enfants palestiniens apprenant la langue anglaise et annoncé que les Etats-Unis allaient augmenter leur aide aux bourses scolaires destinées aux étudiants palestiniens. Mme Clinton a entamé mardi sa première tournée en Israël et dans les territoires palestiniens, après s’être rendue en Egypte où elle avait participé à une conférence des donateurs pour la reconstruction de la bande de Gaza dévastée par une offensive militaire israélienne en décembre-janvier. « Tout gouvernement israélien qui sera formé doit accepter la solution de deux Etats (israélien et palestinien), tous les accords signés, et cesser la colonisation », a affirmé l’un des négociateurs palestiniens à l’AFP, Saëb Erakat, énumérant les demandes qui seront présentées à Mme Clinton.
L’Autorité palestinienne demandera également l’ouverture des points de passage de la bande de Gaza pour permettre l’entrée des matériaux nécessaires à la reconstruction du territoire palestinien.

Le soutien appuyé à un Etat palestinien par Washington pourrait créer des tensions avec le futur gouvernement israélien qui doit être dirigé par le chef de la droite Benjamin Netanyahu opposé à cette solution. M. Netanyahu, qui a eu un entretien avec Mme Clinton, est resté publiquement très flou sur ses intentions concernant les négociations de paix avec les Palestiniens après avoir préconisé pendant la campagne électorale une « paix économique », équivalant à une autonomie palestinienne élargie. La communauté internationale, réunie lundi lors d’un sommet des donateurs en Egypte, s’est engagée à verser près de 4,5 milliards de dollars pour le chantier de Gaza et soutenir une économie palestinienne moribonde. La visite de la secrétaire d’Etat s’inscrit dans la volonté américaine de s’attaquer immédiatement au dossier proche-oriental, délaissé lors des premières années de l’administration de George W. Bush. Mme Clinton s’est ainsi voulue l’architecte d’une nouvelle « diplomatie agressive » dans la région, où elle s’est engagée également sur le front syrien en annonçant l’envoi de deux émissaires américains à Damas pour les contacts politiques les plus élevés avec le régime syrien depuis quatre ans.
Par AFP lematin

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , ,