Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Rabat: première ville du Royaume à être assainie à 100%, jusqu’à Temara
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » Rabat: première ville du Royaume à être assainie à 100%, jusqu’à Temara

Rabat: première ville du Royaume à être assainie à 100%, jusqu’à Temara

Par: le jeudi, juillet 18, 2013

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, a procédé, mercredi à la commune urbaine Yaâcoub Al Mansour (préfecture de Rabat), à l’inauguration du système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique, un mégaprojet traduisant l’engagement royal, ferme et constant, en faveur de la préservation de l’environnement.

À fort impact écologique, ce projet contribuera à la préservation de la santé des citoyens, à l’embellissement et à la valorisation de la façade maritime et au développement socio-économique des villes de Rabat et Témara, dans la mesure où il assure à leurs habitants un cadre de vie agréable et met fin aux déversements directs des eaux usées dans l’océan Atlantique et dans le fleuve Bouregreg.Sa-Majeste-le-Roi-Mohammed-

D’un coût global de plus de 950 millions de dirhams, cet important projet, porté par la société concessionnaire de la gestion déléguée des services d’électricité, d’eau potable et d’assainissement des villes de Rabat et Salé (Redal), a consisté en la construction d’une station de prétraitement, inaugurée à cette occasion par le Souverain, d’une capacité de traitement de 520 000 m3 par jour répondant aux besoins d’une population estimée à 1,5 million d’habitants.

Cette station, réalisée avec une enveloppe budgétaire de 160 millions de dirhams, comprend également trois dégrilleurs fins, une zone de récupération des déchets solides, six bassins de dessablage, de déshuilage et de dégraissage, une unité de désodorisation et des pompes qui assurent le refoulement des eaux prétraitées vers la mer via l’émissaire maritime. Ce dernier, d’un coût de 530 MDH, contribuera à l’élimination de la pollution due aux rejets liquides des villes de Rabat et de Témara sur la côte et la protection du littoral et des zones de baignade.

Le projet de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique a également porté sur la mise en place d’un système d’intercepteurs qui permet la collecte de tous les rejets d’eaux usées existants, puis le transfert et le relevage des effluents vers un point de traitement (18 kilomètres de conduites, 6 stations de pompage), pour un investissement global de 260 millions de dirhams. Parallèlement au système de dépollution de la rive gauche du Bouregreg et du littoral atlantique, la société Redal a entrepris des travaux d’extension et de renforcement du réseau de collecte des eaux usées des villes de Rabat et Témara, d’un coût global de 658 millions de dirhams.

Par ailleurs, un système de dépollution identique est en cours de réalisation pour la rive droite du Bouregreg et du littoral atlantique (Salé et Bouknadel). Mobilisant des investissements de l’ordre de 825 millions de dirhams, ce projet, dont la mise en service est prévue vers la fin 2015, porte notamment sur la construction d’une station de prétraitement (145 MDH), la mise en place de 14 kilomètres de collecteurs et de neuf stations de pompage (180 MDH), ainsi que la construction d’un émissaire maritime (500 MDH).
Ces projets structurants illustrent encore une fois l’intérêt particulier que porte Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, aux questions environnementales et Son souci permanent de favoriser les conditions d’une vie digne et prospère aux habitants des différentes régions du Royaume.

source:Le Matain

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,