Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Représentativité des femmes:Création d’un fonds d’appui
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Politique, Santé, Sciences, Société, Sport » Représentativité des femmes:Création d’un fonds d’appui

Représentativité des femmes:Création d’un fonds d’appui

Par: le lundi, mars 9, 2009

Nezha Skalli affichait la mine des grands jours ce samedi 7 mars. La ministre du Développement social, de la famille et de la solidarité avait du mal à cacher sa fierté des réalisations engrangées par le Maroc en matière du renforcement de la représentativité politique des femmes.

Nezha Skalli affichait la mine des grands jours ce samedi 7 mars. La ministre du Développement social, de la famille et de la solidarité avait du mal à cacher sa fierté des réalisations engrangées par le Maroc en matière du renforcement de la représentativité politique des femmes.
Mme Skalli qui lançait la 2e campagne de sensibilisation sur le thème « femmes dans les communes, levier de la gouvernance locale » a affirmé : « nous avons fait un saut qualitatif que nous sommes en droit de fêter ensemble ». Elle faisait allusion à la représentativité des femmes dans les communes qui sera désormais de 12 % au moins à la faveur d’amendements introduits dans la charte communale et le code électoral. L’avancée est d’autant plus significative que le taux de représentativité actuel ne dépasse pas 0,56 %. Pour la responsable gouvernementale, ce progrès est le fruit d’une volonté politique exprimée au plus haut niveau et de l’implication de différents acteurs. Ce qui a permis « de construire une vision qui a été traduite en amendements de la charte communale et du code électoral ».

Selon la ministre, cette « belle réalisation » permettra de tourner la page de l’exclusion des femmes de la gestion locale et de faire en sorte que leur représentativité politique soit en phase avec les acquis réalisés dans d’autres domaines ». Le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa a salué également de son côté les avancées du Royaume dans ce domaine, précisant qu’elles étaient le résultat de l’effort déployé par le gouvernement et le Parlement.
« A défaut de pouvoir mettre en place des dispositions législatives claires, le gouvernement en collaboration avec le Parlement s’est attelé à préparer le terrain à une plus forte représentativité des femmes par le biais notamment des réformes du code électoral et de la charte communale ».

Ces réformes se rapportent, selon le ministre de l’Intérieur, à la création d’une commission consultative nommée commission de l’égalité et égalité des chances (art 14 de la charte communale) et la mise en place d’un plan stratégique de développement communal pour une période de 6 ans selon une démarche participative sensible au genre (art 36 charte communale).
Elles concernent aussi, la création de circonscriptions électorales complémentaires dans les communes urbaines ou rurales et arrondissements (art 204-1 et 204-2 du code électoral) ainsi que la création d’un fonds d’appui pour la promotion de la représentativité des femmes (art 288 bis du même code).

« Les mécanismes mis en place permettront aux femmes de gagner au moins 3060 sièges soit au moins 12 % des suffrages » souligne M.Benmoussa.
Mais cette victoire ne doit en aucun cas avoir un effet émollient. Le pari n’est qu’à moitié gagné. Mme Skalli semble en être consciente. « Aujourd’hui une nouvelle étape commence, c’est la mise en œuvre des ces mesures qui s’impose et qui nécessite la mobilisation de toutes les bonnes volontés car les défis sont multiples et énormes ».

Les partis politiques doivent, selon elle, mobiliser des candidates non seulement pour les listes supplémentaires réservées aux femmes mais également dans les autres postes afin de dépasser largement le minimum de 12 %. Du côté des associations féminines, l’enjeu est de sensibiliser et encourager les femmes à se porter candidates.
Partageant le même souci que sa collègue, M.Benmoussa a tenu à rappeler que le gouvernement avait mis en place un système incitatif (financement des campagnes pour femmes..) pour encourager les partis politiques à impliquer davantage les femmes. La création d’un fonds d’appui pour la promotion de la représentativité des femmes (art 288 bis) s’inscrit dans la même logique. « Le gouvernement, souligne le ministre, a pris toutes les dispositions pour que ce fonds voie le jour à brève échéance. Au titre de l’année en cours, ce fonds a été doté d’un crédit de 10 millions de DH »

M.Benmoussa a précisé que ce fonds profiterait aux projets présentés par les partis politiques et par les associations œuvrant dans le domaine de la promotion de la représentativité féminine, de la bonne gouvernance ou du développement humain.
« Le plafond des subventions est de 200 000 DH. L’Etat y contribuera à hauteur de 70 % au plus, avec des exceptions concédées pour les projets jugés prioritaires par le comité de sélection » a-t-il conclu. Par Abdelwahed Rmiche | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,