Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
LA RSE et l’engagement sociétal, le cas Maroc Telecom
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » LA RSE et l’engagement sociétal, le cas Maroc Telecom

LA RSE et l’engagement sociétal, le cas Maroc Telecom

Par: le lundi, décembre 2, 2013

Ce samedi 30 Novembre 2013 l’auditorium de la Tour Maroc Telecom à Rabat, a reçu un panel d’experts et de jeunes concernés par la question de la RSE.

mouna-mellah
Des débats et des échanges féconds engagés dans le cadre d’une journée d’étude organisée par «Citizen Challengers», le réseau des ex-boursiers de l’Association Maroc Telecom pour la Création d’Entreprises et la Promotion d’Emploi en partenariat « Fikra.ma », plateforme de partage d’idées sous le thème « La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)  marocaines : état des lieux et bonnes pratiques».

L’ambiance studieuse de cette journée, organisée avec le soutien de Maroc Telecom a été l’occasion pour les experts, les chercheurs et des compétences la communauté web marocaine d’ici et d’ailleurs d’échanger sur une problématique à dimension multiple.

La séance plénière, dirigée avec brio par le jeune Mustapha Meloui coordinateur de l’événement, a permis de planter le décor en faisant l’état des lieux sous ses aspects théoriques, pratiques et opérationnel.

La journée a été aussi marquée par l’organisation de trois ateliers de travail : le premier intitulé : « Entreprenariat social, osez le changement », animé par Marouane EL Moutaouakil, fondateur de FIKRA.MA ; le deuxième atelier a porté sur le sujet « la certification RSE » animé par Abdelfattah IDRISSI, consultant international ONU ; et le troisième atelier a été consacré au thème : l’éthique des affaire » animé par Ahmed Larouz directeur de CEO Bridgizz et Président du réseau CEDAR.

RSE : du concept à la pratique

Lors de la séance plénière Zineb BEKYAMANI, auditeur Senior au cabinet de notation non financière « Viego » a passé en revu le cadre théorique et les processus d’accréditation des entreprises marocaines aux normes de la RSE. Elle a expliqué que cette démarche, inspirée par l’économiste américain Thomas Friedman de l’école de Chicago, renforce le positionnement et les performances des entreprises qui acceptent  de se soumettre à cette norme. L’intervenante a insisté sur le fait que la démarche d’audit à laquelle se soumettent les entreprises éligible à cette notation mesurent ce qu’il est convenu de qualifier le « risque RSE ». Un risque dit non transférable car il concerne des notions telle la réputation et l’image, s’intéresse au capital humain en mesurant notamment l’item cohésion, l’efficience organisationnelle et opérationnelle ainsi que la sécurité juridique sont également jaugés à l’aune des normes de la RSE.

Le professeur Hicham EL BAYED, dirigeant du cabinet « Vireopolis Consulting » connu  dans le monde des affaires, en France et au Maroc, après avoir lancé avec deux associés, le concept écologique de lavage de voiture écologique sans eau, s’est présenté comme un fervent défenseur du concept de l’entreprise socialement et écologiquement responsable. L’investissement dans cette nouvelle dimension n’est pas nécessairement antinomique avec la performance prise dans son acception classique de rentabilité financière et économique.

Ahmed LAROUZ, ce marocain d’Amsterdam qui dirige le groupe CEO Bridgizz et Président du réseau CEDAR considère que l’investissement dans la responsabilité sociétale de l’entreprise doit être pensé en amont de la conception du business plan en lui affectant des indices de performance en matière de RSE. Pour LAROUZ ce professionnel de la E-réputation il faudra introduire dans les première classes pour les enfants des cours de sensibilisation aux notions de responsabilité sociale.

Le groupe CEDAR, que dirige LAROUZ, est un réseau pan européen fondé sur la promotion d’une perception positive de la diversité dans les sociétés européennes en mettant en exergue particulièrement la contribution positive des musulmans d’Europe.

Organisée en partenariat avec les « jeunes Leaders Marocains » (initiative marocaine qui œuvre dans le cadre de l’entreprenariat social et du développement durable), cette journée d’étude a été marquée par l’organisation d’ateliers thématiques encadrés par des spécialistes, sera l’occasion de traiter de l’entreprenariat, de l’éthique des affaires et de la certification RSE.

Maroc Telecom et la RSE

Lors de cette séance plénière l’expérience de Maroc Telecom a été présenté par Mouna Mellah, directeur information et développement durable du groupe Maroc Telecom qui  a expliqué que l’opérateur historique des télécommunications au Maroc est volontairement engagé depuis des lustres dans le développement économique et social au pays et cela dans plusieurs domaines.
Son engagement s’étend à plusieurs secteurs et domaines : emploi, accès à l’éducation et au savoir, soutien aux plus démunis et aux personnes malades, promotion de la culture, le sport et la protection de l’environnement.

La RSE une pratique managériale ancrée dans la stratégie du groupe

Maroc Telecom qui cultive une pratique responsable et une éthique au cœur même de son dispositif managérial dans sa relation avec ses salariés, ses clients et ses partenaires, a, de plus, développé une politique de réduction de la fracture numérique en rendant les TIC accessibles à tous.

AccueilActualitésTechnologie
LA RSE et l’engagement sociétal, le cas Maroc Telecom
Menara.ma / Rabat : Driss AISSAOUI
02.12.2013
08h52
Partager Share on facebook Share on email
Version imprimable Commenter (0)
Mouna Mellah, directeur information et développement durable du groupe Maroc Telecom | Menara
Mouna Mellah, directeur information et développement durable du groupe Maroc Telecom
Ce samedi 30 Novembre 2013 l’auditorium de la Tour Maroc Telecom à Rabat, a reçu un panel d’experts et de jeunes concernés par la question de la RSE.
Des débats et des échanges féconds engagés dans le cadre d’une journée d’étude organisée par «Citizen Challengers», le réseau des ex-boursiers de l’Association Maroc Telecom pour la Création d’Entreprises et la Promotion d’Emploi en partenariat « Fikra.ma », plateforme de partage d’idées sous le thème « La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)  marocaines : état des lieux et bonnes pratiques».

L’ambiance studieuse de cette journée, organisée avec le soutien de Maroc Telecom a été l’occasion pour les experts, les chercheurs et des compétences la communauté web marocaine d’ici et d’ailleurs d’échanger sur une problématique à dimension multiple.

La séance plénière, dirigée avec brio par le jeune Mustapha Meloui coordinateur de l’événement, a permis de planter le décor en faisant l’état des lieux sous ses aspects théoriques, pratiques et opérationnel.

La journée a été aussi marquée par l’organisation de trois ateliers de travail : le premier intitulé : « Entreprenariat social, osez le changement », animé par Marouane EL Moutaouakil, fondateur de FIKRA.MA ; le deuxième atelier a porté sur le sujet « la certification RSE » animé par Abdelfattah IDRISSI, consultant international ONU ; et le troisième atelier a été consacré au thème : l’éthique des affaire » animé par Ahmed Larouz directeur de CEO Bridgizz et Président du réseau CEDAR.

RSE : du concept à la pratique

Lors de la séance plénière Zineb BEKYAMANI, auditeur Senior au cabinet de notation non financière « Viego » a passé en revu le cadre théorique et les processus d’accréditation des entreprises marocaines aux normes de la RSE. Elle a expliqué que cette démarche, inspirée par l’économiste américain Thomas Friedman de l’école de Chicago, renforce le positionnement et les performances des entreprises qui acceptent  de se soumettre à cette norme. L’intervenante a insisté sur le fait que la démarche d’audit à laquelle se soumettent les entreprises éligible à cette notation mesurent ce qu’il est convenu de qualifier le « risque RSE ». Un risque dit non transférable car il concerne des notions telle la réputation et l’image, s’intéresse au capital humain en mesurant notamment l’item cohésion, l’efficience organisationnelle et opérationnelle ainsi que la sécurité juridique sont également jaugés à l’aune des normes de la RSE.

Le professeur Hicham EL BAYED, dirigeant du cabinet « Vireopolis Consulting » connu  dans le monde des affaires, en France et au Maroc, après avoir lancé avec deux associés, le concept écologique de lavage de voiture écologique sans eau, s’est présenté comme un fervent défenseur du concept de l’entreprise socialement et écologiquement responsable. L’investissement dans cette nouvelle dimension n’est pas nécessairement antinomique avec la performance prise dans son acception classique de rentabilité financière et économique.

Ahmed LAROUZ, ce marocain d’Amsterdam qui dirige le groupe CEO Bridgizz et Président du réseau CEDAR considère que l’investissement dans la responsabilité sociétale de l’entreprise doit être pensé en amont de la conception du business plan en lui affectant des indices de performance en matière de RSE. Pour LAROUZ ce professionnel de la E-réputation il faudra introduire dans les première classes pour les enfants des cours de sensibilisation aux notions de responsabilité sociale.

Le groupe CEDAR, que dirige LAROUZ, est un réseau pan européen fondé sur la promotion d’une perception positive de la diversité dans les sociétés européennes en mettant en exergue particulièrement la contribution positive des musulmans d’Europe.

Organisée en partenariat avec les « jeunes Leaders Marocains » (initiative marocaine qui œuvre dans le cadre de l’entreprenariat social et du développement durable), cette journée d’étude a été marquée par l’organisation d’ateliers thématiques encadrés par des spécialistes, sera l’occasion de traiter de l’entreprenariat, de l’éthique des affaires et de la certification RSE.

Maroc Telecom et la RSE

Lors de cette séance plénière l’expérience de Maroc Telecom a été présenté par Mouna Mellah, directeur information et développement durable du groupe Maroc Telecom qui  a expliqué que l’opérateur historique des télécommunications au Maroc est volontairement engagé depuis des lustres dans le développement économique et social au pays et cela dans plusieurs domaines.
Son engagement s’étend à plusieurs secteurs et domaines : emploi, accès à l’éducation et au savoir, soutien aux plus démunis et aux personnes malades, promotion de la culture, le sport et la protection de l’environnement.

La RSE une pratique managériale ancrée dans la stratégie du groupe

Maroc Telecom qui cultive une pratique responsable et une éthique au cœur même de son dispositif managérial dans sa relation avec ses salariés, ses clients et ses partenaires, a, de plus, développé une politique de réduction de la fracture numérique en rendant les TIC accessibles à tous.

Une partie de l’assistance

Sur ce point précis, pas moins de 7 200 localités rurales isolées (dans le cadre de PACTE : Programme d’Accès aux Télécoms, Programme financé par le Fonds du Service Universel, fonds financé aux deux tiers environ par Maroc Telecom) sont desservies où près de 2 millions de personnes peuvent bénéficier du service téléphonique et de l’Internet  et près de 20 000 localités hors PACTE.
Egalement, dans son engagement d’entreprise citoyenne, Maroc Telecom a contribué à l’accès à Internet et aux NTIC pour la communauté scolaire et universitaire (près de 1 300 établissements  scolaires, 50 000 étudiants et plus de 175 000 enseignants), dans le cadre des programmes Génie (plus de 49%, parmi 5 opérateurs), Injaz (59%) et Nafid@ (70%).

Soutien à l’éducation et la formation

Au-delà du secteur des NTIC, Maroc Telecom apporte un appui constant à l’éducation et la formation : ce sont plus de 530 étudiants qui ont bénéficié de bourses d’études depuis 2006 (hors 2013/2014), ce qui équivaut à 160 bourses par an depuis 2011.

Par ailleurs, Maroc Telecom a distribué 850 Prix d’excellence pour les bacheliers depuis 2006 (dont 188 pour des enfants de salariés).

Dans la même veine, Maroc Telecom a  alloué d’importantes sommes, entre 2006 et 2013, pour l’augmentation des Prix Imtiyaz : entre 5000 à 6 000 dhs pour les majorants au niveau national et de 2 000 à 5 000 DH pour les majorants au niveau des 16 académies régionales.

Pour le soutien au développement du tissu économique du Royaume, Maroc Telecom offre une multitude de services pour les PME – PMI en  phase de démarrage : réductions de 50% sur les factures Fixe, tarifs préférentiels pour les PME qui participent aux programmes Infitah et Bidayati, nom de domaine et espace d’hébergement gratuit pour un site web, boîte de messagerie personnalisée et sécurisée.

Développement de l’économie solidaire

Plus largement, Maroc Telecom a contribué à travers son engagement citoyen, au développement de l’économie solidaire, à la promotion de la production locale (50 coopératives agricoles ont bénéficié d’une connexion Internet gratuite pendant un an) et à la création d’emplois indirects (plus de 113 000) constitués notamment par des revendeurs, des cybercafés, des téléboutiques, des centres d’appels, des sous­traitants comme les sociétés de nettoyage, de gardiennage, sociétés de câblage, d’entretien des réseaux et de maintenance des équipements techniques.

Maroc Telecom en tant qu’entreprise solidaire s’est associée à de nombreuses institutions d’entraide sociale qui oeuvrent  pour la promotion et la protection des droits de l’enfant, ou encore pour améliorer le quotidien de personnes malades ou handicapées, en situation de précarité ou d’exclusion.

Le soutien au sport et à la culture

Le sport et la culture ne sont pas en reste car ils bénéficient d’un appui constant et sous différentes formes. Maroc Telecom est connu et reconnu pour son appui fidèle au sport : Football, Athlétisme, Sports équestres, tennis, golf, basket, sports nautiques. Le groupe est ainsi le Sponsor officiel de la Fédération Royale Marocaine de Football depuis 2000 et de la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme depuis 1997.

Au plan culturel et artistique Maroc Telecom est engagé dans l’encouragement des nouveaux talents artistiques par l’entremise de l’organisation de : soirées Jeunes talents dans le cadre du festival Jawla de Maroc Telecom ; le soutien du concours Génération Mawazine ; le partenariat conclu avec la Saison culturelle des Instituts Français du Maroc : formation professionnelle et nouveau programme national de résidences de création pour les jeunes artistes marocains.

Une politique volontariste de protection de l’environnement

Une politique volontariste pour la protection de l’environnement est poursuivie par Maroc Telecom qui a notamment soutenu des innovations dans ce sens tel l’épouvantail robotisé, ou le Cyber Arbre pour protéger les forêts contre les risques d’incendie

Qui a obtenu le Prix de la ‘’Meilleure recherche et innovation’’ au SIAM et la solution E-Sol qui donne aux agriculteurs des informations en temps réel sur l’hydrométrie, les conditions climatiques afin d’adapter les travaux du sol aux changements des conditions climatiques.

Reconnaissance internationale

Cet engagement citoyen a fait l’objet d’une reconnaissance tant au niveau national qu’international. Maroc Telecom a ainsi  été récipiendaire du Trophée  Top Performer RSE 2011, Trophée remis par le cabinet Vigeo rating à Maroc Telecom pour son engagement sociétal en faveur de la réduction de la fracture numérique et pour la prévention de la corruption.

Le groupe a été également classé au 10ème dans l’indice S&P Dow Jones  ‘’ ESG Pan Arab Index’’ (performance Environnementale, Sociale et de Gouvernance). Il s’agit d’un trophée qui mesure la performance des entreprises qui se sont distinguées dans les domaines de la responsabilité, Environnementale, Sociale et de Gouvernance d’entreprise (sur la base de 200 indicateurs ESG)

Maroc Telecom a reçu le « Cauris d’Or » de l’entreprise la plus performante du continent Africain pour récompenser les efforts réalisés par le groupe pour le développement et l’accessibilité des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication en Afrique.

Source:Menara

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,