Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Rythmes soufis-andalous à l’ouverture du festival Alegria
Actualités du Maroc » Culture » Rythmes soufis-andalous à l’ouverture du festival Alegria

Rythmes soufis-andalous à l’ouverture du festival Alegria

Par: le vendredi, juillet 9, 2010

La septième édition du festival Alegria s’est ouverte jeudi soir à la scène Ota Hammam sur des rythmes soufis-andalous, par l’ensemble Akhawat El Fane El Assil, qui ont pu présenter sur la scène d’Ota Hammam  » la Hadra « , une combinaison de poésie, de rythmes et de mélodies qui relève du soufisme, et qui intègre progressivement des mouvements rythmiques.

Rythmes soufis-andalous à l'ouverture du festival Alegria Les sŒurs de l’art traditionnel, groupe fondé en 2004, comportant 17 voix féminines et dirigé par Lalla Rahoum Bekkali, professeur de musique au conservatoire de Chefchaouen, a pu démontrer son attachement à préserver l’héritage de cette musique à la quelle sont mêlés des influences de musique arabo-andalouse.

Le deuxième concert de la soirée, toujours sur la même scène, a présenté au public un duo entre deux brillantes artistes, Samira Kadiri et Rocio Marquez.

Le concert  » rythmes de la mémoire  » a été une occasion de célébrer le patrimoine musical du Maroc et d’Espagne, non seulement en les fusionnant, mais en créant un vrai dialogue entre les deux rives, partant du génie gitan au Mawal Mauresque, et de l’Istikhbar Gharnati aux Seguiriyas du Flamenco, ces deux artistes ont pu démontrer que la musique andalouse et le flamenco peuvent constituer une seule voix.

La scène d’Alegria qui a abrité la deuxième partie de la soirée n’a pas manqué d’affluence, un public avide de découvrir le répertoire des deux groupes prévus dans la soirée a été émerveillé par la fusion de Darija avec du jazz, du reggae ou du folk du Othman Khalufi Band et la festivité du genre musical qu’a proposé le groupe Troba Kun Fu qui puise ses sources dans la musique catalane.

Le métissage de la musique traditionnelle marocaine aux sonorités occidentales a bien réussi au Othman Khalufi Band, qui a su captiver le public par des paroles puisées dans le quotidien et par une maitrise parfaite des instruments. Au fil des chansons, on se sentait dans une ballade de genres musicaux.

Quant au dernier concert de la soirée, il a été l’occasion pour le public Chaouni de découvrir la spontanéité des Troba Kun Fu qui ont apporté une véritable fraicheur à la scène et ont su étaler leur répertoire folklorique mêlé à de la Rumba, de la Cumbia ou le Rock, des chansons qui émanent des racines d’un peuple, et qui lui sont dédiés.

A noter que l’ouverture du festival Alegria a connu la présence de Mme Latifa El Abida, secrétaire d’Etat chargée de l’enseignement scolaire, et du gouverneur de la province de Chefchaouen.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , ,