Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Santé :À peine 16 médecins gériatres
Actualités du Maroc » Santé » Santé :À peine 16 médecins gériatres

Santé :À peine 16 médecins gériatres

Par: le jeudi, juin 5, 2008

Le Maroc connaît depuis quelques années une mutation démographique progressive marquée par un vieillissement relatif de la population.

Le Maroc connaît depuis quelques années une mutation démographique progressive marquée par un vieillissement relatif de la population.

Selon les chercheurs et statisticiens démographes, ce phénomène est appelé à évoluer au cours des décennies à venir. Sur le plan social, le vieillissement de la population a des répercussions à plusieurs niveaux : vie familiale, relation inter-génération, état de l’économie… L’OMS avait même qualifié les mutations démographiques dans les pays industrialisés et ceux en voie de développement d’une véritable révolution sociale imperceptible qui va crescendo.
« Selon le dernier recensement de la population et de l’habitat, les personnes âgées représentent 8% de la population au Maroc, soit plus de deux millions d’habitants. De même, les projections du Centre national d’études démographiques, montrent que ce chiffre va doubler dans les années à venir pour atteindre les 5 millions environ. Il est donc important de se préparer à la prise en charge de cette catégorie de la population aussi bien sur le plan social que médical », explique Dr Mustapha Oudrhiri, interniste gériatre et président de l’Association de gérontologie “espoir ».

Ainsi, les membres de cette association ont voulu à travers l’organisation des premières rencontres sur la gérontologie, tenues récemment à la faculté de médecine et de pharmacie à Casablanca, sensibiliser les professionnels de la santé sur les particularités de la prise en charge gériatrique.
Gériatrie et gérontologie, les deux termes désignent globalement la même chose. La gérontologie est la science qui étudie le vieillissement et la gériatrie celle qui vise à soigner les pathologie spécifiques du patient âgé.
En 2005, la gériatrie a été reconnue officiellement au Maroc comme une spécialité par le ministère de la Santé. Cependant, le nombre des actions entreprises pour promouvoir cette discipline reste en deçà des attentes. En effet, seulement 16 gériatres exercent actuellement dans les hôpitaux marocains.
De plus, ces médecins, qui ont été tous formés à l’étranger notamment en France, font face à un manque de structures adaptées et l’absence de moyens techniques et humains nécessaires pour répondre aux besoins des personnes âgées.

Selon des données du ministère de la Santé, le Maroc a besoin aujourd’hui de 250 gériatres. Un besoin qui va doubler à partir de 2024. « Malheureusement, il n’ y a pas encore de service de gériatrie pour assurer la prise en charge des personnes âgées. Sur le plan social, des structures d’accueil existent mais elles ne sont pas aux normes puisqu’elles ne comptent pas un personnel qualifié. Pis encore, on y retrouve souvent à la fois des personnes âgées, des malades mentaux, des enfants abandonnés. Il faut donc mettre en valeur ces établissements d’accueil », ajoute Dr Oudrhiri. Globalement, le vieillissement de la population fait que des personnes atteignent un âge où le risque de développer des maladies chroniques et dégénératives ainsi que d’autres incapacités liées aux modes de vie, est accru. Certes, ces personnes reçoivent différentes prestations sanitaires dans les établissements hospitaliers au même titre que les autres patients mais leurs problèmes de santé diffèrent énormément des personnes jeunes.

De l’avis des professionnels, cette situation représente un nouveau défi de santé publique à relever. Par ailleurs, les personnes âgées deviennent de plus en plus vulnérables dans une société marocaine où la solidarité familiale a pris un coup à cause de l’urbanisation et la rigueur économique. 5% des personnes âgées vivent seules au Maroc et leur nombre va certainement augmenter.
Le soutien familial à la personne âgée en réduction progressive, devrait donc être relayé par un soutien social. C’est dans ce sens que l’Association de gérontologie « espoir » a pris l’initiative de créer un service de gériatrie à la métropole. « Notre association a signé une convention avec les autorités locales de la préfecture de Ain Chok dans le cadre de l’INDH pour la construction du premier service de gériatrie aiguë à l’échelle nationale au niveau de l’hôpital Mohamed Sekkat à Casablanca.

Le service qui nécessitera un budget de l’ordre de 3 millions de dirhams, aura une capacité d’une vingtaine de lits. Les travaux de construction qui vont bientôt commencer, s’étaleront sur une période de 18 mois. Le centre sera opérationnel dans deux années. Les membres de l’association essayent également d’apporter un petit plus concernant la formation de médecins capables de prendre en charge les personnes âgées. De même, on vise à toucher directement notre cible qui sont les personnes âgées à travers l’organisation de manifestations à caractère sportif et culturel pour faire passer des messages », affirme Dr Oudrhiri.
Tous les acteurs devraient intensifier leurs efforts en vue de garantir à toutes les personnes âgées qui ont besoin d’aide, une prise en charge adaptée et surtout une vie digne.


L’équipe gériatrique
Les maladies des sujets âgés ont la particularité de combiner plusieurs problèmes sanitaires à la fois. La polypathologie, la grande prévalence des troubles cognitifs, une perte d’autonomie pour des activités de la vie quotidienne, sont autant de problèmes très répandus parmi les populations âgées. L’évaluation de la maladie de la personne âgée ainsi que la prise en charge des problèmes identifiés vont très souvent nécessiter la mobilisation de plusieurs acteurs de santé. Ces derniers vont former un groupe. C’est l’équipe gériatrique. Cette dernière, qu’il s’agisse du milieu hospitalier ou du milieu ambulatoire, sera dirigée et supervisée par un médecin gériatre. Elle comportera idéalement une infirmière formée à la gériatrie, un kinésithérapeute, un ergothérapeute, un orthophoniste, un diététicien, un psychologue et une assistante sociale. Les actions de cette équipe s’articuleront autour de trois axes : le diagnostic, la prise en charge thérapeutique et la prévention. La gériatrie est donc une discipline multidisciplinaire. Par Mohamed Badrane | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , ,