Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa préside le CA de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport, Tourisme » S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa préside le CA de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement

S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa préside le CA de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement

Par: le jeudi, février 12, 2009

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement, a présidé mardi à Rabat le Conseil d’administration de la Fondation, en présence de Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, de Abdelkébir Zahoud, secrétaire d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, en leur qualité de membres permanents du conseil.

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement, a présidé mardi à Rabat le Conseil d’administration de la Fondation, en présence de Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, de Abdelkébir Zahoud, secrétaire d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, en leur qualité de membres permanents du conseil.
Au cours de ce conseil, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa a passé en revue les différents projets menés par la Fondation, rappelant ainsi l’engagement pris il y a dix ans pour « faire sourire nos plages » et mettant
en exergue les avancées importantes du programme « Plages propres », indique
un communiqué de la Fon-dation.

Tout en soulignant le succès du travail de mise à niveau des plages, dont 12 ont hissé le label international Pavillon Bleu, Son Altesse Royale a réaffirmé son engagement à poursuivre cet élan pour atteindre dans les délais les plus courts la labellisation de l’ensemble des plages touchées par ce programme.
S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa a aussi rappelé que le succès du programme Plages propres est reconnu au niveau international, puisque le programme des Nations unies pour la Méditerranée a nommé Son Altesse Royale « ambassadeur de la côte ».

A ce titre, Son Altesse Royale a tracé comme objectif d’accompagner les efforts déployés par les pouvoirs publics pour protéger nos côtes contre toutes sortes d’agression et d’inscrire les actions entreprises dans la dynamique de développement durable. Concernant l’éducation et la sensibilisation environnementales, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa a informé le conseil que les programmes JRE et Eco-Ecoles ont été regroupés dans un projet plus global et cohérent qui consiste en l’introduction de l’éducation environnementale dans le cursus scolaire. Cette importante décision a été rendue possible grâce au partenariat stratégique entre la Fondation et le ministère de l’Education nationale.
Dans ce cadre, Son Altesse Royale a proposé au conseil la création d’un centre de formation d’éducation à l’environnement, qui aura pour objectif de garantir la formation de formateurs qui essaimeront dans les académies internationales de l’éducation nationale à travers le territoire national.

Ce centre aura aussi une vocation internationale puisque la Fondation internationale pour l’éducation à l’environnement (FEE) et l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) ont sollicité la Fondation pour jouer un rôle d’initiateur et de formateur au niveau régional. Toujours dans le cadre de la mission d’éducation et de sensibilisation environnementales, Son Altesse Royale a annoncé qu’elle a sollicité et obtenu l’accord de l’Observatoire national des droits de l’enfant pour faire de la protection de l’environnement le thème de la prochaine session du Parlement de l’enfant et engager ainsi un programme conséquent dans ce domaine vital avec l’Observatoire.

S’agissant de la réhabilitation et le développement de la palmeraie de Marrakech, Son Altesse Royale a indiqué que plus de 200.000 palmiers ont été plantés en 2 ans sur les 430.000 prévus sur une période de 10 ans. En matière de protection de l’air, 18 stations de mesures ont été installées à ce jour permettant de disposer d’une bonne base pour entamer l’étude épidémiologique avec les services du ministère de la Santé. Le Programme Clef verte entre dans une phase cruciale après la phase expérimentale qui a concerné 13 établissements touristiques à Marrakech et à Ouarzazate.

Son Altesse Royale a rappelé à cette occasion son souhait de voir les opérateurs touristiques s’inscrire dans une démarche de tourisme responsable. La Fondation accompagnera l’Office national marocain du tourisme (ONMT) dans sa volonté d’agir dans ce sens. Par la suite, Son Altesse Royale a annoncé l’organisation de quatre manifestations qui vont concourir au travail de sensibilisation que mène la Fondation. Il s’agit de l’exposition « La terre vue du ciel » de Yann Arthus Bertrand qui aura lieu à Casablanca le 5 avril, une exposition d’artistes marocains qui ont créé des oeuvres sur la thématique environnementale et ce, à l’occasion de la Journée mondiale pour l’environnement, un colloque international sur la gestion durable du littoral, ainsi qu’un séminaire international sur les oasis. A la fin du conseil, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa a tenu à remercier tous ses membres pour leur implication et leur engagement à ses côtés afin de plaider cette cause utile, juste et nécessaire.

Signature d’une convention cadre pour le développement durable des zones côtières
Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a présidé, mardi à Rabat, la cérémonie de signature d’une convention cadre pour le développement durable des zones côtières de la Réserve de la Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée.
Cette convention cadre a été signée par Lahoucine Tijani, président délégué de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Abdeladim Lhafi, Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, Fouad Brini, directeur général de l’Agence de développement des provinces et préfectures du Nord (APDN) et Said El Hadi, président du directoire de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA). Elle a été également signée par Noureddine Boutayeb, wali directeur général des collectivités locales au ministère de l’Intérieur, Rabie Lakhlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) et Othmane Fassi Fihri, directeur général de la Société nationale des Autoroutes du Maroc.

Un communiqué de la Fondation indique que cette convention comporte plusieurs axes, dont la conservation et la valorisation de la biodiversité (Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification et l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée), la conservation des eaux et des sols (Haut commissariat aux Eaux et Forets et à la Lutte contre la désertification, Agence spéciale Tanger-Méditerranée, Office national des chemins de fer, Autoroutes du Maroc), ainsi que la prévention et la lutte contre les incendies de forêts (Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification et l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée). Elle concerne aussi la valorisation des plantes aromatiques et médicinales (Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, Agence spéciale Tanger-Méditerranée, Agence pour le développement et la promotion des provinces du Nord) et le reboisement et l’aménagement d’espaces verts (Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, Agence spéciale Tanger-Méditerranée, Office national des chemins de fer, Autoroutes du Maroc).

Le projet Tanger-Méditerranée, un des projets structurants du développement socio-économique du Maroc, se situe sur un site correspondant à une réserve de biosphère, unique dans son genre, riche en diversité biologique, possédant un patrimoine culturel et un attrait touristique remarquables. Il est considéré comme un important espace de communication entre l’Afrique et l’Europe. L’Unesco a octroyé à ce site le titre de Réserve de biosphère intercontinentale de la Méditerranée.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Tijani a indiqué que cette convention vise à jeter les bases d’une plate-forme de coopération et de coordination en vue de favoriser une symbiose et une complémentarité entre les objectifs de développement et des exigences de préservation de l’environnement, dans une région méditerranéenne jouissant de spécificités écologiques distinguées avec des dimensions nationales et continentales.
Il a ajouté que ladite convention ambitionne de mettre en place une harmonie entre les différentes intervenants et parties concernées par ces projets, dans le but d’atténuer les effets négatifs sur l’environnement, à travers des mesures préventives et des programmes de communication, de sensibilisation et d’éducation, notamment le programme Eco-Ecoles qui bénéficie d’un intérêt particulier de la part de S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa.

Ce partenariat s’inscrit, en fait, dans le cadre, des efforts entrepris par Son Altesse Royale pour la préservation et le développement durable des zones côtières en sa qualité « d’ambassadeur de la côte » du Programme des Nations unies pour l’Environnement.
Le directeur du développement au Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, Benhammou Bazmouri, a présenté, devant Son Altesse Royale, un exposé sur les grandes lignes de cette convention qui nécessite une enveloppe de 204.170.000 DH, sur une période de trois ans.
A son arrivée, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa a été saluée par le ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Boussaid, le secrétaire d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkébir Zahoud, le Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi, le wali secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Abdechakkour Rais, et le wali de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Hassan Amrani. Par MAP
lematin

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,