Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Scandale du lait : davantage de moyens en Chine pour la sécurité alimentaire
Actualités du Maroc » Santé » Scandale du lait : davantage de moyens en Chine pour la sécurité alimentaire

Scandale du lait : davantage de moyens en Chine pour la sécurité alimentaire

Par: le jeudi, septembre 25, 2008

La Chine a annoncé jeudi vouloir donner plus de moyens au système de contrôle de la sécurité alimentaire, mis à mal par le scandale du lait contaminé qui a provoqué la mort d’au moins quatre enfants.

« Les autorités d’inspection de la qualité ont reçu l’ordre d’établir près de 400 centres de contrôle dans les deux ans et 80 d’entre eux seront des centres pour le contrôle des aliments », a déclaré Hou Linglin, un haut responsable de l’Administration chargée du contrôle de la qualité, lors d’une conférence à Pékin.
« La Chine est un grand pays producteur agro-alimentaire et le nombre de produits qui ont besoin d’être contrôlés croît de manière rapide », a-t-il remarqué.
« Même si les autorités centrales et locales ont accru leurs investissements d’année en année, actuellement plus de 50% des équipements sont utilisés depuis plus de sept ans et sont trop vieux pour être rénovés », a-t-il ajouté.

Le scandale du lait frelaté a éclaté le 11 septembre quand la principale entreprise incriminée a reconnu publiquement des problèmes avec son lait en poudre pour nourrissons.
Depuis, les tests ont mis en évidence la présence de mélamine, une susbtance chimique utilisée notamment pour la fabrication du plastique, chez 22 fabricants au total.
Ce lait contaminé a provoqué la mort d’au moins quatre bébés, atteints de problèmes rénaux. Au total près de 53.000 petites victimes ont dû être soignées dans le pays, dans leur grande majorité des bébés de moins de deux ans.

Près de 13.000 d’entre eux restaient hospitalisés en début de semaine.
De son côté, le ministère de l’Agriculture a indiqué avoir mis en place dans tout le pays des groupes de travail spéciaux pour réguler le marché du lait, selon l’agence Chine Nouvelle.
Les gouvernements locaux ont également promis des subventions pour les producteurs de lait, a-t-elle ajouté.
La réputation des produits « made in China » a été gravement ternie par ce nouveau scandale de sécurité alimentaire après toute une série d’affaires ces dernières années.
« Cela influence grandement l’envie d’achat des gens. On assiste à une répétition de ce genre d’incidents », a estimé Jim Cramer, un responsable de l’administration de l’Agriculture dans l’Etat de l’Oregon (nord-ouest des Etats-Unis).

« Cela ébranle la confiance des gens à l’intérieur du propre pays et aussi bien sûr internationalement », a-t-il expliqué à l’AFP à Pékin en marge d’une conférence sur la sécurité alimentaire.
La Corée du Sud a été le dernier pays en date jeudi à interdire l’importation de tous les produits contenant du lait en poudre chinois après la découverte de traces de mélamine dans des gâteaux. La France a annoncé mercredi le retrait des dérivés laitiers d’origine chinoise.
Plus d’une douzaine de pays ont pris de telles mesures.
Dans un communiqué commun, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont estimé que « toute tentative de tromper le public dans le domaine de la production alimentaire était inacceptable ».

« La contamination délibérée d’aliments destinés à la consommation par des bébés vulnérables ou de jeunes enfants est particulièrement déplorable », ont également dit les deux organisations internationales.

© 2008 AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , ,