Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Sénateur François Grosdidier: La France a dégradé unilatéralement ses relations avec le Maroc
Actualités du Maroc » Actualités du Monde » Sénateur François Grosdidier: La France a dégradé unilatéralement ses relations avec le Maroc

Sénateur François Grosdidier: La France a dégradé unilatéralement ses relations avec le Maroc

Par: le samedi, juillet 5, 2014

Paris: Le sénateur UMP, François Grosdidier a adressé au ministère français des affaires étrangères, une question écrite sur les relations France – Maroc qu’il a jugé dégradée unilatéralement par la France. Une réponse du Quai d’Orsay serait présentée lors d’une séance publique au palais du Luxembourg, siège du Sénat français.

6782439-10366981

François Grosdidier a déclaré dans sa lettre portant question écrite enregistrée au Sénat français et publiée sur son site web officiel, vouloir tirer « l’attention du ministre des affaires étrangères et du développement international sur la dégradation de la relation entre la France et le Maroc suite à des événements dont on ne sait s’ils relèvent de coïncidences ou d’une volonté délibérée ».

L’élu français a rappelé la série d’événements commis en France et qui ont porté préjudice aux relations franco-marocaines: « Le 20 février 2014, des policiers se seraient rendus à la résidence de l’ambassadeur du Maroc en France, en violation des usages diplomatiques pour remettre au plus haut responsable administratif de la sécurité marocaine une convocation judiciaire, suite à une plainte peu crédible d’une association pour -complicité de torture au Maroc-. Le gouvernement marocain aurait alors convoqué l’ambassadeur de France à Rabat pour lui signifier la – protestation vigoureuse – du Maroc suite à cette affaire, exprimant le rejet catégorique du royaume aussi bien de – la procédure cavalière et contraire aux usages diplomatiques utilisée et davantage encore les cas judiciaires, sans fondements, évoqués – » a écrit François Grosdidier.

Le sénateur a ajouté: « Le 22 février 2014, à Washington, un diplomate français aurait tenu des propos très blessants pour le Maroc et tourné en dérision la relation franco-marocaine, devant des interlocuteurs peu favorables à cette relation. Le gouvernement marocain en a été d’autant plus blessé qu’il n’a cessé, comme l’a rappelé son porte-parole à cette occasion, d’œuvrer pour le renforcement des relations bilatérales, sur la base de – l’amitié sincère, du respect réciproque et du partenariat mutuellement bénéfique -« .

Et l’élu français poursuit: « Le 26 février 2014, le Maroc a décidé de suspendre l’exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire avec la France, pour en évaluer l’impact et les actualiser dans le but de remédier aux dysfonctionnements qui les entachent, et de rappeler le magistrat de liaison marocaine accrédité en France, en attendant de convenir de solutions adéquates garantissant le respect mutuel et total des conventions liant les deux pays dans la lettre et l’esprit, de manière à préserver la souveraineté des deux États sur la base du principe de l’égalité qui doit présider à leurs relations. Il faut sortir de cette situation qui est dommageable tant dans les affaires de droit commun, du droit de la famille aux affaires criminelles, que dans la lutte contre le terrorisme ».

François Grosdidier rappelle aussi que « Le 25 mars 2014, l’État marocain a porté plainte auprès du procureur de la République de Paris contre les auteurs de plaintes mettant en cause de hauts responsables marocains pour des allégations de torture, dénonçant la manipulation grossière tentée par des individus ayant fait l’objet de condamnations, liées notamment à des faits avérés d’escroqueries et de trafic international de stupéfiants, et prononcées par les juridictions marocaines compétentes ».

Il a souligné également que « Le 26 mars 2014, toujours en violation flagrante des usages diplomatiques, le ministre des affaires étrangères et de la coopération du Maroc a fait l’objet, lors de son transit à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, d’une fouille systématique ».

Et Enfin, « le 19 juin 2014, un général de corps d’armée de l’armée marocaine a fait l’objet d’une agression morale, dans l’hôpital du Val de Grâce, qui passe pourtant pour être l’hôpital le mieux gardé de France ».

Le sénateur français, François Grosdidier « demande quelles initiatives compte prendre le Gouvernement pour restaurer la relation franco-marocaine, dégradée unilatéralement par la France ».

Source:LEmag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,