Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Seule la réconciliation entre le Maroc et l’Algérie peut sauver l’UMA
Actualités du Maroc » Société » Seule la réconciliation entre le Maroc et l’Algérie peut sauver l’UMA

Seule la réconciliation entre le Maroc et l’Algérie peut sauver l’UMA

Par: le lundi, février 17, 2014

Trois experts, marocain, algérien et tunisien, ont débattu, dimanche sur les ondes de la radio marocaine Médi 1, de l’avenir de l’Union du Maghreb, le disant tributaire de la normalisation des relations entre le Maroc et l’Algérie.

6333467-9552214

L’UMA ne peut être remis sur les rails en l’absence d’une normalisation des relations entre les deux pays, ont-ils affirmé.

Ces chercheurs ont également relevé que cette Union ne peut être relancée en l’absence des volets économique et social, actuellement omis en faveur de l’aspect politique. Ils ont appelé à la consécration du principe de la tolérance et du droit à la différence.Dans ce cadre, M. Hassan Boukentar, professeur des relations internationales à l’Université Mohammed V de Rabat a indiqué que la fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie reste l’une des plus grandes entraves à l’édification de l’UMA, en déplorant le fait que la politique de la main tendue pratiquée par le Maroc n’a pas eu d’écho.

Outre leurs positions hostiles au Maroc, les responsables algériens imposent des conditions démesurées pour répondre à cet appel populaire de l’ouverture des frontières, a estimé l’expert.

Selon lui, la réalisation de l’unité désirée est tributaire d’une coopération solide entre le Maroc et l’Algérie et de l’interaction des citoyens maghrébins aux niveaux social, culturel et associatif.

Il est nécessaire aujourd’hui de reconstruire une prise de conscience vis-à-vis des nouveaux défis et des problèmes issus des mutations politiques que connait la région sahélo-saharienne.

La réalisation d’un semblant de stabilité et le traitement des défis que connait la région tels le trafic en tout genre et le terrorisme dépend de la mise en place d’une coopération solide dans ce domaine entre le Maroc et l’Algérie.

De son côté, le journaliste algérien, Abdelouahab Boukrouh, a estimé qu’à moins d’une union entre les pays maghrébins, ces derniers devront faire face au défi des « convoitises étrangères », en soulignant la nécessité de repenser la région sahélo-saharienne si les pays maghrébins veulent garantir leur continuité et leur identité en tant que région maghrébine unie.

Faire face aux nouveaux défis se dressant face aux pays maghrébins requiert de faire preuve de davantage de confiance et d’esprit de consensus, ainsi que la révision de la structure économique maghrébine, a relevé le journaliste.

Le secteur des finances et des affaires maghrébin est le grand perdant suite à la stagnation de l’UMA, a-t-il estimé, en relevant que les chances de croissance existent mais les questions politiques ont la primeur sur le système économique de la région.

L’analyste politique, Mahmoud Hassan a appelé à la mise en place d’une feuille de route pour la consolidation de l’UMA basée, notamment, sur la coordination dans la lutte contre le terrorisme, la coordination entre les institutions professionnelles et économiques, l’inclusion de la société civile et la consécration de l’appartenance à l’espace maghrébin chez les générations montantes.

Selon M. Hassan, également professeur de droit à l’Université de Tunis, le processus de la consolidation de l’Union ne peut aller de l’avant sans une réforme des textes formant statut de l’Union, particulièrement l’exigence d’avoir l’unanimité du Conseil de la présidence dans la prise de décision.

Source:LEmag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,