Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
SM le Roi lance à Fès les travaux de réaménagement de l’accès R’cif
Actualités du Maroc » Politique » SM le Roi lance à Fès les travaux de réaménagement de l’accès R’cif

SM le Roi lance à Fès les travaux de réaménagement de l’accès R’cif

Par: le mardi, janvier 27, 2009

SM le Roi Mohammed VI a lancé, mardi à Fès, les travaux de réaménagement de l’accès R’cif et s’est enquis du bilan des programmes de réhabilitation de la médina pour un coût global de près de 540 millions dhs (MDH).

Le projet, dont la réalisation nécessite des fonds de l’ordre de 18,8 MDH assurés par le budget préfectoral, vise à favoriser une bonne accessibilité à la médina et l’élimination des nuisances, à travers l’aménagement d’une place à R’cif (Sid Al Aouad), la réorganisation de la circulation et l’aménagement des stations de bus et taxis, ainsi que des parkings à l’entrée de Bab Jdid.

Initié par le ministère de l’Intérieur en partenariat avec la Commune urbaine de Fès, ce projet porte aussi sur l’aménagement des places Makhfia, Abdelkader Fassi et R’cif et des façades de Sid Aouad, la création d’un espace de récréation au cœur de la médina et la promotion du commerce au sein de la médina.

L’aménagement de Oued Al Jawahir, qui est de nature à restituer à Fès une de ses principales caractéristiques liée à l’eau, s’ajoute aux autres projets structurants que connaît la cité de Fès.

Nécessitant un budget de 29 MDH, l’aménagement de Oued Al Jawahir (Oued Fès), actuellement en état de dégradation avancée, vise à éliminer les nuisances environnementales des eaux polluées et à renforcer les capacités économiques de la médina.

Le projet, dont les travaux prendront fin en 2011, tend aussi à métamorphoser le tissu central de la médina, à développer des activités culturelles et touristiques, à renforcer le tissu urbanistique et à améliorer le paysage urbain.

Par la même occasion, le Souverain s’est enquis du bilan des programmes de réhabilitation de la médina de Fès qui comprend la consolidation des bâtisses menaçant ruine (100,4 MDH), la restauration des medersas et des murailles historiques (81,7 MDH), le renforcement des circuits touristiques (14,9 MDH), le réaménagement des maisons d’hô te (224 MDH), l’aménagement de la place Boujloud et Ain Azliten (71,5 MDH).

Ces projets, menés par plusieurs partenaires dont l’Agence de dédensification et de réhabilitation de la médina de Fès (ADER), s’ajoutent aux autres chantiers en cours de réalisation dans le cadre de réhabilitation de la médina de Fès (de 2,04 milliards de dirhams) concernant l’habitat, les infrastructures, le tourisme, les équipements socio-éducatifs et la restauration des monuments et l’artisanat qui s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle stratégie visant à préserver ce patrimoine pour le bien des générations futures.

Il s’agit aussi d’améliorer les conditions de vie des habitants de la médina en situation précaire, de procéder à la réhabilitation des monuments et d’éliminer les dangers qui menacent la vie des populations, en procédant notamment à la restauration des maisons menaçant ruine.

Depuis 1989, une enveloppe budgétaire de l’ordre de près 729 MDH a été allouée à la réhabilitation de la médina de Fès à travers des actions concernant l’habitat, les infrastructures et les équipements, l’artisanat et le renforcement des capacités.

S’agissant de l’infrastructure et l’équipement (369,82 MDH), les actions ont porté sur la restauration du réseau d’eau traditionnel, l’accès à Bin Lamdoun et Oued Zhoune, la voirie d’urgence, la circulation, l’aménagement de la place et le complexe commercial de Boujloud, ainsi que du complexe sportif scolaire Batha, la réhabilitation des écoles, le pavage des rues, la restructuration du réseau d’assainissement et la couverture de oued Chracher.

Ces actions visent à décongestionner les quartiers de la médina, à assurer l’accessibilité des services publics d’urgence et à rehausser les niveaux des équipements publics avec l’objectif de l’appropriation par la population des espaces aménagés.

Concernant le tourisme et l’amélioration du paysage urbain (54,99 MDH), l’intérêt s’est porté sur l’amélioration du paysage urbain et des façades, la réhabilitation du triangle historique Quaraouiyine-MoulayDriss-Sidi Ahmed Tijani, l’aménagement des circuits touristiques et des espaces verts, ainsi que le réaménagement de maisons dans le cadre du projet « tourisme chez l’habitant ».

L’objectif consiste à améliorer l’attractivité touristique du tissu historique dans la perspective de l’augmentation sensible du nombre de visiteurs et touristes, la répartition des flux des touristes sur l’ensemble de la médina et la reconversion progressive vers le commerce d’artisanat.

Pour l’artisanat et le renforcement des capacités (87,29 MDH), ils concernent le transfert des activités polluantes au profit des dinandiers à Ain Nokbi, ainsi que des activités au profit des potiers et Zellijeurs à Benjellij, ainsi que des actions visant le développement de l’artisanat et la lutte contre la pollution, ainsi que la mise en place d’une stratégie d’accompagnement des artisans et d’incitation au transfert.

La restauration des monuments à travers la sauvegarde et la valorisation de la richesse patrimoniale et l’encouragement d’une gestion dynamique des sites restaurés figurent aussi parmi les projets structurants visant à mettre à niveau la médina de Fès en tant que « produit » du tourisme culturel.

La réalisation de ces programmes ambitieux insufflera un nouveau dynamisme et injectera un sang nouveau dans les veines de l’ancienne cité Idrisside.

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,