Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
S.M. le Roi préside à Fès la signature du contrat-programme du Pacte national pour l’émergence industrielle qui nécessite 12,4 Milliards DH
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Politique, Santé, Sciences, Société, Sport, Technologies » S.M. le Roi préside à Fès la signature du contrat-programme du Pacte national pour l’émergence industrielle qui nécessite 12,4 Milliards DH

S.M. le Roi préside à Fès la signature du contrat-programme du Pacte national pour l’émergence industrielle qui nécessite 12,4 Milliards DH

Par: le samedi, février 14, 2009

• Il a pour but la création d’emplois industriels pérennes, la réduction du chômage urbain et du déficit commercial, ainsi que l’augmentation du PIB industriel, l’appui
à l’investissement industriel, tant national qu’étranger, et la contribution à la politique d’aménagement du territoire

• Cinq conventions, liées à l’exécution de ce contrat-programme, ont été signées devant Sa Majesté le Roi.

• Il a pour but la création d’emplois industriels pérennes, la réduction du chômage urbain et du déficit commercial, ainsi que l’augmentation du PIB industriel, l’appui
à l’investissement industriel, tant national qu’étranger, et la contribution à la politique d’aménagement du territoire

• Cinq conventions, liées à l’exécution de ce contrat-programme, ont été signées devant Sa Majesté le Roi.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, vendredi au Palais Royal à Fès, la cérémonie de signature du contrat- programme public-privé 2009-2015 relatif au Pacte national pour l’émergence industrielle et de cinq conventions liées à son exécution. Le contrat-programme est conclu entre l’Etat représenté par les départements de la Justice, de l’Intérieur, de l’Economie et des Finances, de l’Agriculture et des Pêches maritimes, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, du Commerce extérieur et des Affaires économiques et générales, d’une part, et le secteur privé représenté par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Groupement professionnel des Banques du Maroc (GPBM), d’autre part.

Lors de cette cérémonie, le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, a présenté devant le Souverain les principales mesures du contrat- programme du Pacte national pour l’émergence industrielle pour le développement du secteur industriel et de l’investissement au Maroc. Le contrat-programme va nécessiter des fonds de l’ordre de 12,4 milliards de DH, dont 34 % dédiés à la formation et aux ressources humaines et 24 % à l’incitation à l’investissement. En mobilisant et coordonnant les actions de l’Etat et des opérateurs économiques, le Pacte vise à construire un secteur industriel fort et à créer un cercle vertueux de croissance. Il consacre, en outre, les principes démocratiques du dialogue et de la transparence, l’importance des ressources humaines et la responsabilité sociale des entreprises

L’Etat et le secteur privé ont scellé ensemble ce Pacte en formalisant un contrat programme couvrant la période 2009-2015.
Il a pour but la création d’emplois industriels pérennes et la réduction du chômage urbain et du déficit commercial, ainsi que l’augmentation du PIB industriel, l’appui à l’investissement industriel, tant national qu’étranger, et la contribution à la politique d’aménagement du territoire.
Lors de la cérémonie, cinq conventions, liées à l’exécution du contrat- programme, ont été signées devant Sa Majesté le Roi.

La première convention, relative aux Plates-formes industrielles intégrées (P2I), qui a été signée par Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur, Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances, Ahmed Réda Chami, Mustapha Bakkouri, président du conseil d’administration de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et Juan Marcos Fernandez Farrugia, directeur général de la société « Edonia World », porte sur l’aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation et la gestion de la plate-forme industrielle intégrée de Kénitra.
La deuxième convention, relative aux Métiers mondiaux du Maroc (MMM), a été signée par Salaheddine Mezouar, Ahmed Réda Chami, Othman Benjelloun, PDG du groupe Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE), Mohamed Benchaâboun, PDG du groupe Banques Populaires et Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafabank.

La troisième convention, relative à la compétitivité des PME, concerne la mise en place des plates-formes de notation conventionnées entre l’Etat et les banques pour l’amélioration de l’appui et du financement des PME. Elle a été signée par Salaheddine Mezouar, Ahmed Réda Chami, Abdellatif Maâzouz, ministre du commerce extérieur, Moulay Hafid Elalamy, président de la CGEM, Othman Benjelloun, Mohamed Benchaâboun et Mohamed El Kettani.

La quatrième convention, portant sur la formation, concerne la création d’une école d’ingénieurs en partenariat avec l’Ecole Centrale de Paris. Elle a été signée par Ahmed Akhchichine, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, Ahmed Réda Chami et Hervé Biausser, directeur de l’Ecole Centrale de Paris et président du Groupe des Ecoles Centrales.

La dernière convention, signée par Mezouar, Chami, Jean Pierre Fine, secrétaire général de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie de France et Hamid Benbrahim El Andaloussi, président du Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial (GIMAS), concerne la mise en place, la gestion et le développement de l’Institut des métiers de l’aéronautique de Casablanca.

Par MAPlematin

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , , , ,