Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
SM le Roi S’enquiert du programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle Fès-Meknès, d’un coût global de plus de 2,6 MMDH
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc, Economie » SM le Roi S’enquiert du programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle Fès-Meknès, d’un coût global de plus de 2,6 MMDH

SM le Roi S’enquiert du programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle Fès-Meknès, d’un coût global de plus de 2,6 MMDH

Par: le vendredi, janvier 13, 2012
Fès – SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, s’est enquis, jeudi à Fès, du programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle Fès-Meknès, doté d’une enveloppe budgétaire de plus de 2,6 milliards de dirhams (MMDH).

sm le roi renforcement securisation alimentation eau potable fes meknes– Satisfaction des besoins en eau potable de près de 2,3 millions d’habitants

– Un programme en faveur de la préservation des ressources en eau souterraines et du développement socio-économique de la région

A cette occasion, des explications ont été fournies au Souverain sur ce programme qui devra contribuer à la préservation des ressources en eau souterraines, à la satisfaction des besoins en eau potable de 2,3 millions d’habitants urbains et ruraux de la région et au développement socio-économique des deux pôles urbains.

Ce programme, réalisé par l’Office national de l’eau potable (ONEP), prévoit le transfert des eaux de la station de traitement des eaux d’Oued Sebou pour le renforcement de l’alimentation en eau potable des villes de Fès et de Meknès, pour un coût global de 115 millions de dirhams.

Ce projet, en cours de réalisation, permettra d’assurer un débit de 500 l/s et sera fin prêt en juin prochain.

Le programme porte également sur la réalisation d’une station de traitement des eaux des sources (Ain Bittit et Ain Ribaa) d’un débit de 600 litres par seconde.

Destinée au renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Meknès, la future station de traitement, en cours de réalisation, mobilise des investissements de l’ordre de 100 millions de dirhams. La station de traitement des eaux d’Ain Bittit et d’Ain Ribaa devra être mise en service en juin prochain.

Le programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable de la région Fès-Meknès prévoit, en outre, le lancement, courant cette année, du projet de réalisation d’un système adducteur à partir du barrage Idriss 1er. Ce projet, d’un coût global de 1,7 milliard de dirhams, consistera en la réalisation d’une station de traitement d’un débit de 2.000 l/s et la pose de 100 Kilomètres de conduites d’adduction.

La mise en service du projet est prévue durant l’été 2015 et devra permettre de satisfaire les besoins en eau potable des populations de la région à l’horizon 2022.

A long terme, le programme prévoit le lancement en 2020 du projet de réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage « Ouljat Soltane », pour un débit de 1.000 litres par seconde. Ce projet, d’un coût de 700 millions DH, sera fin prêt en 2022 et permettra de satisfaire les besoins de la ville de Meknès en eau potable à l’horizon 2030.

La réalisation du programme de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle Fès-Meknès favorisera la préservation de la nappe phréatique dans la mesure où il contribuera à la baisse des débits prélevés des ressources souterraines de 3.400 l/s à 2.000.

Les ressources en eau potable alimentant actuellement la ville de Fès sont constituées par les eaux superficielles d’Oued Sebou traitées au niveau de la station de traitement « Ain Nokbi » assurant un débit de 1.700 l/s et les eaux souterraines de la nappe de Saiss. Les ressources en eau potable alimentant la ville de Meknès sont en totalité des ressources souterraines et sont constituées des sources d’Ain Bittit, Ain Ribaa, Ain Tagma et Ain Atrouss.

Ces sources connaissent des fluctuations importantes de leurs débits en fonction de la pluviométrie et présentent une turbidité élevée lors des périodes des crues. Le débit total exploitable en période d’étiage des quatre sources est de 740 l/s. Les forages de la nappe de Saiss et de la nappe de Haj Kadour ont un débit global, en période d’étiage, de 440 l/s.

Les ressources actuellement équipées sont suffisantes pour satisfaire les besoins des villes de Fès et de Meknès à l’horizon 2015.

Source: MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , ,