Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
The Gallup Organization : 54% de marocains veulent des banques islamiques
Actualités du Maroc » Actualités du Maroc » The Gallup Organization : 54% de marocains veulent des banques islamiques

The Gallup Organization : 54% de marocains veulent des banques islamiques

Par: le jeudi, janvier 2, 2014

Le groupe américain The Gallup Organisation, basé à Washington et spécialisé en fourniture de recherches touchant les secteurs de management, de gestion des ressources humaines et les statistiques, a indiqué que plus de la moitié des marocains, prérent se bancariser auprès d’institutions financières ‘islamiques’.

6188724-9246969
Gallup, dans une enquête réalisée sur l’avenir des banques islamiques en Afrique du nord, a mesuré, via une étude statistique, le taux de préférence pour cette classe de services bancaires, dans cinq pays de la région à savoir, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte plus le Yémen du moyen orient.

Selon cette étude intitulée ‘Islamic Banking Remains Niche Market in North Africa’, Gallup a indiqué que 54% des marocains ont nette préférence pour les services bancaires ‘islamiques’, qui sont appelés au Maroc, ‘les services bancaires alternatifs’.

Avec ce taux de préférence à 54%, les marocains, selon Gallup, arrivent premiers dans la région.

Les algériens, en effet, sont 49% à préférer les services bancaires islamiques, alors que seuls 31% de tunisien vont dans cette tendance.

The Gallup Organization, qui a réalisé cette étude pour le compte de la Banque Mondiale, a indiqué que les populations des 5 pays, sujets de cette enquête, n’ont qu’une faible connaissance des détails des services bancaires ‘islamiques’.

Cap Gallup.com
Cap Gallup.com
A noter que le taux de bancarisation au Maroc, était de 57% en 2012, certes l’un des meilleurs taux en Afrique, mais peu développé en comparaison avec ses semblables en UE.

En octobre 2013, Bank Al Maghrib, faisait état d’une stratégie visant à amener ce taux de bancarisation à 75%, soit les deux tiers de la population marocaine qui devraient avoir des comptes bancaires.

Cet objectif, serait réalisable, si les services de banques islamiques venaient à être boostés au Maroc.

En effet, adoptés au Maroc depuis 2007, ces services alternatifs peinent à y décoller, du fait de leurs chertés et à cause du peu d’enclin des banques marocaines à massivement investir dans ce type de produits, à l’exception notoire, d’Attijariwafa Bank qui a crée une filiale de services bancaires islamiques appelée Assafa.

Nombreux marocains s’éloignent des banques traditionnelles, pour des raisons confessionnelles, les intérêts financiers étant interdits par la charia islamique.

Source:Lemag

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , ,