Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Transport :Net relâchement du rythme de croissance
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Transport :Net relâchement du rythme de croissance

Transport :Net relâchement du rythme de croissance

Par: le mardi, février 10, 2009

Pour ce début d’année 2009, l’activité du transport s’annonce moins prometteuse que l’exercice écoulé. Le secteur a connu un relâchement de son rythme de croissance depuis le troisième trimestre 2008. D’ailleurs, sa valeur ajoutée a affiché une progression de 3,6%, en glissement annuel, contre 6,2% réalisés au premier trimestre.

Pour ce début d’année 2009, l’activité du transport s’annonce moins prometteuse que l’exercice écoulé. Le secteur a connu un relâchement de son rythme de croissance depuis le troisième trimestre 2008. D’ailleurs, sa valeur ajoutée a affiché une progression de 3,6%, en glissement annuel, contre 6,2% réalisés au premier trimestre.
Cette décélération, au troisième trimestre, est attribuable, notamment, au tassement des transports maritime et ferroviaire, qui ont connu des baisses, respectivement de 13% et 0,3% des tonnages transportés corrigés des variations saisonnières. Par ailleurs, le transport ferroviaire des voyageurs a connu un retournement à la baisse de 0,6%, pour la première fois depuis plus de cinq ans. Dans le même sillage, les tonnages importés et exportés par voie maritime se sont infléchis de 12,6%. Le repli du tonnage par voie maritime est dû au vrac, tandis que le trafic des conteneurs a sensiblement augmenté de près de 15,2%.

Concernant le tonnage exporté, son recul est tiré par la baisse des produits des phosphates, des engrais et de l’acide phosphorique. En revanche, le transport aérien, bien qu’il ait ralenti, a permis d’atténuer cette décélération, en réalisant une performance de 4,1%, en glissement annuel, du trafic des passagers. Au passage, on s’attendait à ce que la libéralisation du transport, dans toutes ses composantes, puisse bénéficier significativement au secteur dont les activités devraient enregistrer une extension continue, en lien avec l’accélération et le parachèvement des réseaux routier et ferroviaire et le désenclavement du monde rural. En ligne avec une conjoncture économique relativement peu favorable, cette décélération du rythme de croissance de la valeur ajoutée du transport devrait se maintenir au quatrième trimestre, pour se situer aux environs de 3,2%, en glissement annuel.

Le transport ferroviaire des passagers aurait reculé de 1,9%, en variation annuelle, au quatrième trimestre 2008. Ainsi, le tonnage par voie maritime aurait maintenu sa baisse de 3,5%, par rapport au même trimestre de l’année 2007. Le trafic aérien des passagers aurait réalisé une croissance de 5,9% au quatrième trimestre, en liaison avec les résultats encourageants des arrivées des touristes et des Marocains résidant à l’étranger, durant les mois d’octobre et de novembre. En effet, au mois de novembre, ces arrivées se sont consolidées respectivement de 20% et de 40%, en variations annuelles. Contrairement à la tendance haussière observée pendant les années 2006 et 2007 et au début de l’année 2008, les immatriculations auraient ralenti au quatrième trimestre.

Leur croissance annuelle estimée est revenue à 1,7%, du fait des résultats défavorables enregistrés pendant les mois d’octobre et de novembre. Au troisième trimestre, les immatriculations de voiture ont augmenté de 15,1%, en glissement annuel, sous l’effet d’une hausse de 15,4% d’immatriculation des véhicules neufs qui représentent, près de 80% du total. Le secteur automobile a évolué dans un contexte porteur capitalisant sur l’intensification de la demande nationale, elle-même favorisée notamment par le développement des crédits à la consommation. Ainsi, à fin octobre 2008, les ventes du secteur totalisant 101 265 véhicules, en hausse de 22% comparativement à une année auparavant.
Cet élan devrait néanmoins ralentir en 2009, impacté essentiellement par le tassement de la distribution des crédits dans un contexte de resserrement monétaire.

Dans ces conditions, les concessionnaires nationaux devraient se montrer plus agressifs, proposant ainsi de plus en plus de packages promotionnels, en vue de préserver leurs parts de marché. En terme de configuration des ventes, la mise en œuvre progressive du démantèlement douanier devrait favoriser à terme les écoulements des voitures européennes au détriment des véhicules asiatiques, lesquelles accaparent actuellement des parts de marché importantes tant pour les voitures particulières (Kia avec 9,5%) que pour les véhicules utilitaires (Mitsubishi (15,7%), Toyota (13%) et Isuzu (13%)). Enfin, et sur le segment des engins agricoles, les écoulements devraient progresser
en 2009, bénéficiant tant de la subvention étatique accordée aux agriculteurs pour l’acquisition de tracteurs neufs (40%
du prix d’achat plafonné à 90.000 DH) et que du bon démarrage de la campagne agricole 2008-2009. Par Abdelali Boukhalef | LE MATIN

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,