Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Un nouveau journal américain cesse d’être imprimé pour passer sur internet
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » Un nouveau journal américain cesse d’être imprimé pour passer sur internet

Un nouveau journal américain cesse d’être imprimé pour passer sur internet

Par: le mardi, mars 17, 2009

Le quotidien Seattle Post-Intelligencer a annoncé lundi qu’il cesserait d’être imprimé après mardi et ne serait plus disponible que sur internet, le dernier journal américain en date à devoir arrêter sa parution en raison de la crise.

Le « P-I » a indiqué que son propriétaire, le groupe Hearst, avait décidé cette mesure en raison des pertes essuyées par le journal, héritier de la Seattle Gazette fondée en 1863 dans la grande ville de l’Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis).

Le journal était tiré à 114.000 exemplaires, mais perdait de l’argent depuis 2000 et Hearst l’avait mis en vente.

Faute de repreneur, l’entreprise avait annoncé que le « P-I » cesserait de paraître.Comme la quasi-totalité de la presse américaine, le journal a fait face à une forte baisse de ses recettes publicitaires et de sa diffusion, nées d’une migration de son lectorat vers internet.Sa disparition des kiosques laisse à Seattle un seul autre quotidien généraliste, le Seattle Times.

« Le P-I possède en 146 ans une riche histoire de service au public du Nord-Ouest, ce qui rend extraordinairement difficile la décision de cesser de le publier « , a déclaré le PDG de Hearst, Frank Bennack, assurant que « notre but est de transformer SeattlePI.com en premier portail d’informations de la région ».

Le journal employait quelque 170 personnes. Aucune information n’a été donnée par Hearst sur le nombre de licenciements prévus.Fin février, un autre journal local plus que centenaire, le Rocky Mountain News de Denver (Colorado, ouest), avait annoncé mettre la clé sous la porte, faute de repreneur.

Un autre quotidien de Hearst, le vénérable San Francisco Chronicle, est lui aussi menacé, l’entreprise ayant prévu soit de le fermer, soit de le vendre, à moins que ses employés acceptent des suppressions d’emploi « importantes ».

Le groupe Tribune, qui possède le Los Angeles Times et le Chicago Tribune, s’est quant à lui placé sous la protection de la loi sur les faillites.Fin 2008, le journal Christian Science Monitor, à la diffusion confidentielle mais très respecté par ses pairs, avait annoncé qu’il abandonnerait son édition papier pour passer au tout internet en avril de cette année.

Le « Centre Pew pour l’excellence dans le journalisme » a affirmé dans un rapport publié lundi que le secteur des journaux aux Etats-Unis était « dangereusement proche du gouffre » et que « la profonde récession (économique) menace déjà les journaux les plus vulnérables ».

AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , , , ,