Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
USA :« Début de fin » de crise
Actualités du Maroc » Culture, Economie, Medias, Santé, Sciences, Société, Sport » USA :« Début de fin » de crise

USA :« Début de fin » de crise

Par: le jeudi, février 19, 2009

Le président américain Barack Obama a signé mardi un gigantesque plan de relance de 787 milliards de dollars, qui représente selon lui le « début de la fin » de la pire crise connue par les Etats-Unis depuis longtemps.

Le président américain Barack Obama a signé mardi un gigantesque plan de relance de 787 milliards de dollars, qui représente selon lui le « début de la fin » de la pire crise connue par les Etats-Unis depuis longtemps.
M. Obama a lui-même reconnu que la première économie mondiale n’était pas tirée d’affaire, et les Américains ont été rappelés le même jour aux dures réalités du moment et à la menace de faillite pesant sur les constructeurs automobiles du pays. « Je ne vais pas prétendre que ce jour marque la fin de nos problèmes économiques. Il ne représente pas non plus la totalité de ce que nous allons faire pour renverser la situation économique », a déclaré M. Obama peu avant de signer à Denver (Colorado, ouest) et donc de permettre la mise en application de ce plan fait d’investissements dans les grands chantiers publics pour créer des emplois et d’abattements fiscaux pour stimuler la consommation. « Mais ce jour marque le début de la fin. Le début de ce que nous devons faire pour créer des emplois en faveur d’Américains qui se débattent face aux licenciements, le début de ce que nous devons faire pour soulager des foyers inquiets de ne pas pouvoir payer le loyer du mois prochain, le début, les premiers pas nécessaires pour replacer notre économie sur des fondations plus solides et pour ouvrir la voie à la croissance et à la prospérité à long terme », a-t-il dit, dans un notable changement de ton.

Selon M. Obama, le plan sauvera ou créera plus de 3,5 millions d’emplois en deux ans et jettera les bases d’une nouvelle économie au développement durable. Avant la signature, M. Obama a visité une installation solaire pour montrer comment l’argent serait employé en faveur des énergies renouvelables.
L’approbation de ce plan la semaine passée par le Congrès représente un succès pour M. Obama, qui n’a pas ménagé ses efforts pour obtenir son adoption.
Il y a apposé son paraphe dans la ville même où il a suscité l’espoir de changement chez des millions d’Américains en acceptant de représenter son parti à la présidentielle. L’économie américaine, qui a perdu 3,6 millions d’emplois depuis le début de la récession, est cependant loin d’être au bout de ses peines. M. Obama a insisté lui-même sur le fait que ce plan ne serait que l’une des composantes de l’action gouvernementale. Son secrétaire au Trésor, Tim Geithner, a présenté la semaine passée un plan de stabilisation du système financier qui a tout sauf convaincu les marchés.

Mercredi, dans l’Arizona (sud-ouest), M. Obama devait dévoiler des mesures pour l’immobilier, le secteur d’où est partie la crise. Les Américains ont été rappelés mardi à la gravité du moment par la situation de leurs emblématiques constructeurs automobiles. C’est mardi que deux des trois « grands de Detroit », General Motors et Chrysler, devaient informer le gouvernement de l’évolution de leurs plans de restructuration, comme ils se sont engagés à le faire pour bénéficier de l’aide fédérale et échapper à la faillite. Dans ces dernières semaines, l’administration Bush a consenti à leur verser 17,4 milliards de dollars. Sur ce total, General Motors devaient recevoir les 4 derniers milliards de dollars mardi.
Mais General Motors et Chrysler sont tenus d’utiliser l’argent pour revenir à la viabilité. S’ils ne sont pas capables de faire la preuve de leur viabilité à long terme d’ici au 31 mars, ils devront rembourser.
Par AFPlematin

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,