Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Zimbabwe : l’épidémie de choléra n’est "pas sous contrôle" (OMS)
Actualités du Maroc » Santé » Zimbabwe : l’épidémie de choléra n’est "pas sous contrôle" (OMS)

Zimbabwe : l’épidémie de choléra n’est "pas sous contrôle" (OMS)

Par: le vendredi, décembre 12, 2008

L’épidémie de choléra qui a éclaté au Zimbabwe début août n’est toujours « pas sous contrôle », a affirmé vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en chiffrant à 792 le nombre de morts dus à la maladie.

Un précédent bilan publié jeudi faisait état de 783 morts. Selon l’OMS, 16.700 cas de choléra étaient recensés en date du 11 décembre, principalement dans la région de la capitale Harare avec 8042 cas.
L’OMS a signalé une augmentation du nombre de personnes affectées à la frontière avec l’Afrique du sud, en majorité dans la région de Limpopo : 750 personnes malades et 11 morts, selon des chiffres du 7 décembre.

Concernant les cas recensés du côté sud-africain de la frontière, l’agence onusienne se dit toutefois dans l’incapacité de dire s’il s’agit de personnes venues du Zimbabwe ou de locaux.
L’OMS a également détecté « quelques cas mineurs » -sans précision de chiffres- aux frontières avec le Mozambique et le Botswana.
« L’épidémie de choléra n’est pas sous contrôle actuellement », a déclaré la porte-parole de l’OMS Fadela Chaib.
Le diagnostic de l’OMS contredit les propos jeudi du président du Zimbabwe Robert Mugabe selon lequel il n’y avait « plus de choléra » dans le pays.

Le gouvernement zimbabwéen a toutefois fait marche arrière vendredi, en affirmant que les propos de M. Mugabe relevaient du « sarcasme » et avaient été déformés par les médias occidentaux.
L’OMS a estimé vendredi qu’il lui faudrait encore plusieurs jours, voire semaines, pour évaluer l’impact des mesure mises en oeuvre par les autorités zimbabwéennes en lien avec l’ONU.
« Il nous faut encore plusieurs jours voire semaines pour estimer avec plus de détails si nous avons été en mesure de réduire le nombre de victimes dans certaines régions », a estimé Mme Chaib.
« Pour l’instant, nous travaillons calmement et avec sérénité avec les autorités du Zimbabwe », a affirmé la porte-parole de l’OMS.

Les agences humanitaires de l’ONU, qui estiment que cette épidémie est « sans précédent » au Zimbabwe, ont insisté à plusieurs reprises sur le fait que leurs chiffres ne reflètent qu’une partie de la situation et que les malades et les décès sont certainement plus nombreux.
Les statistiques sont en effet établies sur la base d’informations recueillies dans les centres de santé du pays qui fonctionnent encore, mais beaucoup sont fermés, notamment parce qu’ils sont désertés par infirmières et médecins lassés de ne recevoir aucun salaire.

Dans le pire des scénarios, jusqu’à 60.000 personnes sont menacées de contracter la maladie, selon l’OMS et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), les deux organisations onusiennes qui pilotent les opérations contre l’épidémie.

© 2008 AFP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , , , ,