Liens commerciaux
      Archives
    Commentaires récents
Tombée de rideau sur la 1-ère édition du festival « Ramadan de Salé »
Actualités du Maroc » Culture » Tombée de rideau sur la 1-ère édition du festival « Ramadan de Salé »

Tombée de rideau sur la 1-ère édition du festival « Ramadan de Salé »

Par: le jeudi, septembre 10, 2009

Abdellah Al JoundiLe rideau est tombé mardi sur la 1ère édition du festival « Ramadan de Salé« , initié du 01 au 08 septembre courant par la commune urbaine de la ville.
Lors de la cérémonie de clôture animée par le dramaturge Mohamed Ben Abdellah Al Joundi et l’acteur Mohamed Atifi, les orchestres marocain de l’association Haj Ahmed Kasbaoui (sous la direction d’Abdellah Zniber), et algérien de l’association Bachtarzia (sous la direction de l’artiste Yazid Hamoudi), ont donné un concert durant lequel ils ont interprété de nombreux morceaux de musique notamment des mélodies du madih et samaa et du répertoire gharnati.

Les chants religieux étaient également présents lors de cette cérémonie célébrée à la maison Hajji à Salé, à travers la participation de plusieurs stars de la chanson marocaine comme Mohamed Ghaoui, Bachir Abdou, Amal Abdelkader, Hanae Idrissi, Amine Ringa, Abdelouahed Titaouani, qui étaient accompagnés de l’orchestre dirigé par l’artiste Jamal Kouwass.

L’un des moments forts de cette soirée artistique était l’hommage rendu à l’un des symboles du théâtre marocain, Mohamed Hassan Al Joundi, qui a présenté au public des séquences de son épopée puisant dans le zajal « Ziryab », poète et musicien perse, considéré comme l’un des principaux fondateurs de la musique arabo-andalouse.
« Cette épopée a demandé un travail de longue haleine où j’ai tenté de présenter de façon succincte la vie de Ziryab, cette grande figure de la musique qui, outre l’ajout d’une cinquième corde au oud arabe, (Luth) qu’il avait introduit en Andalousie, a transmis le système des noubas, fondement de la tradition musicale andalouse, au monde arabe », a déclaré à la MAP Mohamed Hassan EL Joundi.

Les Slaouis ont vécu tout au long de la période du festival (huit jours) une programmation musicale riche en veillées, animées par plusieurs chanteurs puisant dans le répertoire musical moderne et des groupes de musique interprétant du malhoun, tarab al andaloussi (musique andalouse) et gnaoui.
Au menu de cette 1ère édition du festival, figuraient de nombreuses activités culturelles et éducatives réparties sur plusieurs espaces de la ville (jardin de Firdaous, le stade Abou Bakr Ammar, la bibliothèque Abderrahman Hajji et le club des écrivains Saïd Hajji).
Cette manifestation a été également marquée par des récitals de poésie et des rencontres littéraires autour de la nouvelle, du roman et du zajal auxquelles ont contribué la section Salé de l’Union des écrivains du Maroc et la ligue de la chanson populaire, à travers la participation de nombreux créateurs et poètes.
Les activités éducatives et sociales n’étaient pas du reste. De nombreux établissements scolaires ont abrité des ateliers sur la réalisation de fresques au profit des enfants de la ville.
Des expositions d’art plastique, d’articles d’artisanat et de livres, ainsi que des tournois de foot-ball et de pétanque étaient également au programme.
Des hommages ont été rendus à plus de 30 acteurs qui ont marqué de leurs empreintes les champs de la culture, l’art, le sport, les médias et le travail associatif, notamment au regretté chanteur Houssine Slaoui.

Source : MAP

Be Sociable, Share!

Mots clés de l'article

Notes : , , , , ,